Spread the love

Tribunal de CotonouL’Office central de répression de la cybercriminalité a mis la main sur une trentaine de cybercriminels. Nous en savons un peu plus à travers le point de presse donné mercredi 18 avril 2018, par le 5ème substitut du Procureur du Tribunal de première instance de Cotonou, Rodrigue Ago.

La traque des cybercriminels et des présumés auteurs de sacrifices humains en République du Bénin se poursuit. Une trentaine de personnes appréhendées ont été déférées au Parquet de Cotonou le 28 mars 2018. La plupart sont des Béninois et Nigérians. Inculpés des faits d’escroquerie, neuf ont été présentés en comparution immédiate devant la première chambre correctionnelle des flagrants délits du tribunal de Cotonou. Selon Rodrigue Ago, 5ème substitut du Procureur de la République près le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou, ils ont été condamnés à des peines d’emprisonnement ferme. Une quinzaine a été arrêtée au mois d’avril 2018 dont une dizaine au Togo. Inculpées également des faits d’escroquerie, ces différentes personnes ont été placées sous mandat de dépôt par le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Leur audience se tiendra le 08 mai 2018. Au cours de  sa sortie médiatique, le 5ème substitut a fait également le point des différentes perquisitions effectuées dans le cadre de ces arrestations. Elles ont permis à la police républicaine de mettre la main sur des ordinateurs portatifs, des dizaines de téléphones portables et environ une demi-dizaine de véhicules de luxe. Rodrigue Agoa exhorté la population à une franche collaboration avec les forces de sécurité publique afin d’interpeller les personnes qui continuent de s’adonner à de tels actes liés à la cybercriminalité et aux sacrifices humains.

LA