Spread the love
djogbenou
Joseph Djogbénou a fait le bilan de sa gestion

Le gouvernement du Nouveau départ a entamé depuis son arrivée une grande croisade contre la corruption et la mal gouvernance. Au cours de son intervention hier sur la télévision nationale, le Garde des sceaux, ministre de la Justice et de la législation, Joseph Djogbénou, a expliqué la philosophie du gouvernement.

« Il n’y a plus de place possible pour l’impunité ». C’est par ces mots que le ministre de la Justice a peint le tableau actuel en matière de lutte contre l’impunité par le régime en place. Selon Joseph Djogbénou, la vieille pratique où il est permis aux plus forts d’être toujours forts grâce au vol des ressources de l’Etat sans être inquiétés est désormais du passé. La page de la prévarication systématique sous le couvert d’une protection politique ou de parapluie népotique est finie. La volonté du gouvernement de lutter contre l’impunité est selon lui sans faille. La philosophie, souligne-t-il, est avant tout éducatif. Il s’agit selon lui de restaurer le sens et l’amour du bien  commun. Cette démarche s’inscrit aussi dans une volonté d’éducation de chacun et de tous quelle que soit la position qu’on occupe. Le Ministre de la Justice a tenu à travers sa déclaration à répondre à ceux qui pensent à une justice sélective. A son avis, il s’agit d’une mauvaise lecture, car la lutte contre la corruption a également visé les proches du pouvoir. La démarche est générale et témoigne de la volonté d’instaurer une nouvelle culture de la gestion du bien commun. Le Ministre de la Justice est aussi revenu sur les efforts qui sont menées dans le domaine de la justice. A ce niveau, il a expliqué les actions engagées par son ministère pour pourvoir les Cours d’Appel en manque de magistrats en vue d’une célérité dans le processus de reddition. Il a aussi exposé les mesures prises par le gouvernement pour doter les acteurs de la justice de matériels appropriés. Face à l’effectif du personnel judiciaire qui est en nombre assez réduit, le gouvernement a également procédé au recrutement de 78 auditeurs de justice pour renforcer les Cours et tribunaux. Tous ces efforts appuyés par les fonds mis à disposition du personnel judiciaire  visent, selon l’autorité, à assurer une efficacité de la justice.

 Abdourhamane Touré