Spread the love
Giaba
Des experts enagés pour relever le défi sécuritaire

Le Groupe  intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba) organise, depuis lundi 9 juillet 2018, un atelier de pré-évaluation du dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme du Bénin. Cette rencontre qui prend fin le 12 juillet 2018 a pour objectif d’apprécier les performances du Bénin en matière de lutte contre ces fléaux.

Faire l’état des lieux du dispositif du Bénin en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en vue d’évaluer son niveau de conformité aux normes révisées du Groupe d’action financière (Gafi). Tel est l’objectif de l’atelier organisé par le Giaba à Cotonou.Pour ce faire, les évaluations sont basées sur les 40 recommandations du Gafi(2003) et les 9 recommandations spéciales sur le financement du terrorisme (2001) à l’aide de la méthodologie de la LBC/FT de 2004.SelonThomas Azandossessi, président de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif), cet atelier permettra de passer en revue les différents critères pour s’assurer de l’efficacité des moyens mis en œuvre par le Bénin pour lutter efficacement contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sur la base de la méthodologie 2013 du Gafi. Les résultats de cette évaluation, a-t-il rappelé, fourniront une analyse intégrée du degré de conformité du dispositif LBC/FT du Bénin au regard des normes internationales. Ils permettront également au pays évalué, de concevoir, sur la base des recommandations pertinentes formulées par les experts évaluateurs, des stratégies appropriées pour remédier à toute déficience qui serait identifiée dans le dispositif du LBC/FT du pays. Dr Buno Nduka, Directeur programme et projet secrétariat Giaba, pour sa part, a indiqué que malgré les efforts qui sont faits pour combattre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, beaucoup reste à faire pour mieux atteindre les objectifs escomptés. Servais Adjovi, Directeur de cabinet représentant le ministre de l’Economie et des finances, a invité les participants et les formateurs à partager les expériences et connaissances afin que  chacun en tire le maximum de leçons concernant les méthodologies, les processus et les procédures d’évaluation mutuelle.

 O. I. A.