Spread the love

trafiquants-d'ivoireLa lutte implacable du Bénin contre les crimes environnementaux vient à nouveau de porter ses fruits. Trois trafiquants spécialisés dans la fabrication et la vente d’objets d’art à base d’ivoire ont été arrêtés lundi 4 juillet 2016 à Cotonou par la Police au moment où ils s’apprêtaient à vendre ces produits dont le poids est estimé à environ une dizaine de kilogrammes dans les encablures du Camp Guézo. Parmi les objets interceptés, on y retrouve des colliers, des médailles, des bracelets, des statuettes, des boucles d’oreilles, des barrettes, des peignes et autres. Des 3 présumés criminels arrêtés par la Police, de concert avec le programme d’Appui à l’application des lois sur la faune et la flore (Aalf-Bénin), figurent 2 Guinéens et un Ivoirien. Ils vont répondre de leurs actes devant la justice dans les prochains jours. Cette arrestation est la preuve que la lutte contre la criminalité faunique s’accentue pour empêcher les braconniers d’abattre les animaux en voie de disparition. Sans la matière première qu’est l’ivoire, ces trafiquants ne peuvent pas prétendre avoir ces objets et vouloir les commercialiser. La lutte contre la criminalité faunique est l’affaire de tous. Chaque Béninois, où qu’il soit, quel que soit son rang social, doit se sentir concerné par cette lutte et se mettre aux trousses de ces individus qui constituent une menace à l’équilibre de l’écosystème.

Serge Adanlao