Spread the love
talon29-16
Le chef de l’Etat amorce l’éradication des faux médicaments

La détermination du président Patrice Talon de faire révéler le Bénin au monde entier est sans équivoque. Dans la foulée de la campagne de déguerpissement, son gouvernement, sous l’opération Pangea IX, vient de mettre le pied dans la fourmilière en ratissant les gîtes de produits nocifs à l’organisme humain.
Le weekend écoulé a été douloureux pour les vendeurs de faux médicaments sur toute l’étendue du territoire national. Si les actions ont été plus retentissantes dans les marchés « Adjégounlè » de Cotonou et de Porto-Novo qui ont été rasés par l’opération Pangea IX, c’est parce que ces deux principales villes constituent un gros réservoir des produits. Sinon, aucune commune n’est épargnée. De plus, l’opération intervient à un moment où se déroule sur toute l’étendue du territoire national la campagne contre l’occupation des espaces publics. Le Président Patrice Talon et son gouvernement sont très déterminés à conduire le Bénin vers de nouveaux horizons. En effet, les régimes successifs béninois ont tenté d’en découdre avec les gîtes de faux médicaments qui sont une filière illicite de quelques privilégiés qui bâtissent leurs fortunes au prix de la santé de leurs compatriotes. Un appel a été lancé à Cotonou en 2009 avec la Fondation Jacques Chirac. Mais depuis lors, pas d’actions concrètes. Les marchés « Adjégounlè », résonant, pour un non-Nagot, comme un substantif d’un temple criminel, sont des sites de vente de produits pharmaceutiques de qualité et d’origine douteuses. Les autorités conviennent qu’il s’agit de faux médicaments qui sont vendus aux vaillantes populations. De quoi les soumettre sous l’effet de poison lent. Or, la Nation a besoin de ses fils qui doivent travailler pour sa prospérité. Il était donc impérieux pour le gouvernement du Nouveau départ, au regard des ambitions qu’il s’est fixé, de vite prendre le taureau par les cornes. Le vendredi 24 février 2017, les autorités assistées des forces de sécurité, ont pris d’assaut les sites de décharge des faux médicaments à Cotonou et à Porto-Novo. Ce fut le branle-bas. Cette œuvre de salubrité dont la finalité est de renforcer la sécurité sanitaire pourra prolonger  l’espérance de vie des Béninois, si ces médicaments de nature toxique étaient à l’origine de mortalité avant 50 ans. Après plusieurs autres actions courageusement menées depuis l’investiture, le président Patrice Talon vient de toucher un autre sujet de grande importance que tout le monde évoque, mais que personne ne veut affronter. Le moment pour raser les tenanciers de faux médicaments est d’ailleurs très propice, parce qu’intervenant dans l’opération de déguerpissement qui a fait libérer des espaces d’insécurité, de bidonville et autres ghettos qui encombraient aussi bien des quartiers que des marchés. Peut-être que demain réserve encore de nouvelles surprises aussi douloureuses, mais indispensables pour le cadre de vie et la sécuritaire humaine.

Jean-Claude Kouagou

medicaments
Plus de 80 tonnes de faux médicaments saisie grâce à la détermination du gouvernement

Plus de 80 tonnes saisies, 109 personnes arrêtées
La lutte contre la vente de faux médicaments sera sans merci. Le gouvernement est décidé à enrayer ce commerce. Le ministre de l’Intérieur, Sacca Lafia et celui de la Santé ont expliqué hier les contours de l’opération dénommée Pangea IX,  démarrée vendredi 24 février 2017.
« Je veux que les trafiquants comprennent que le gouvernement est déterminé. Nous sommes convaincus de ce que nous faisons. Je demande à tous les trafiquants de se ranger et de reprendre du service le 6 avril 2021 au soir. Sinon ils nous verront en face et ce sera à leurs dépens », a fait savoir le ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique, Sacca Lafia. Pour l’autorité, la bataille démarrée vendredi dernier sera sans trêve jusqu’en 2021. L’engagement est ferme, la force publique ne compte pas faiblir. L’acte, selon Sacca Lafia,  entre dans le cadre d’une opération mondiale de lutte contre les faux médicaments,  dénommée Pangea IX. « Il y a eu plusieurs opérations Pangea par le passé. Cette 9ème édition, le gouvernement l’a autorisée depuis le 1er septembre 2016. Mais il a fallu s’organiser, mener minutieusement les enquêtes, car c’est un trafic complexe », a-t-il fait savoir. A l’en croire, le point à mi-parcours laisse admiratif. « Les résultats partiels à la date d’aujourd’hui font état de 80,837 tonnes de médicaments saisis contre 4 tonnes en 2015, soit 20 fois plus que les résultats antérieurs. Au niveau du Littoral, plus de 71 tonnes et demi ont été saisies. Dans l’Ouémé, 3 tonnes ont été saisies. L’Alibori a enregistré 1,300 tonne et la Donga 1,500 tonne. Certains résultats ne nous sont pas encore parvenus. On a réussi à mettre la main sur 109 personnes », a-t-il déclaré.  Pour le ministre de la santé, la traque démarrée vendredi dernier n’a pas été brusque. « Elle a été précédée de larges actions de sensibilisation. Malheureusement, les vendeurs de faux médicaments ne connaissent pas la sensibilisation », a-t-il déclaré.

Après la saisie, quelle alternative proposée ?

Le ministre de la santé a expliqué les mesures envisagées. « Dans nos zones sanitaires, il y a les dépôts répartiteurs qui ont les médicaments génériques. Ces médicaments existent et sont à des prix abordables. Nous allons renforcer leurs disponibilités. Nous allons encourager la création des dépôts pharmaceutiques dans tous les coins reculés et permettre l’installation de nos jeunes pharmaciens dans les communes pour la disponibilité des produits en quantité et moins chers. La lutte sera permanente. Elle sera implacable « , a  fait savoir le ministre de la santé. Le commerce illicite est également l’affaire des barons. Comment résister à ce lobby? Pour le ministre de l’Intérieur, tout baron prit sera traité comme un simple citoyen.  » Il est fort probable que parmi les 109, il y ait des barons.  De toute façon, si un baron est pris, il sera traité comme un simple citoyen. Le gouvernement s’est engagé dans cette lutte et on ira jusqu’au bout », a-t-il déclaré…

Hospice Alladayè