Spread the love

Gilles GohyReçu sur l’émission « Ma part de vérité » de Golfe télévision, Gilles Gohy, expert en gouvernance, a salué la détermination du président Patrice Talon de finir avec l’impunité au Bénin. Il était l’invité de Charbel Aïhou, dimanche 13 mai 2018.

« Lutte contre l’impunité sous le Nouveau départ », c’est le thème débattu par Gilles Gohy, expert en gouvernance sur l’émission « Ma part de vérité » du dimanche 13 mai 2018. Selon lui, le président Patrice Talon est l’homme de la situation ; celui que le Bénin depuis fort longtemps. « L’impunité reflétait et matérialisait le quotidien des Béninois. Donc, cette lutte implacable contre ce fléau vient répondre aux attentes de la populations vis-à-vis du Chef de l’Etat », a-t-il déclaré. A son avis, c’est avec président Patrice Talon que la lutte contre la corruption et l’impunité se mène. « Cela aurait pu être plus efficace si le projet de révision de la constitution avait été voté par les députés », a-t-il indiqué. Cet échec de modification de la loi fondamentale rend la tâche plus difficile au numéro 1 béninois et à son peuple, a fait savoir l’invité. A l’en croire, que ce soit sous Soglo, avec la fameuse expression « rend gorge », sous Kérékou avec la Cellule de moralisation de la vie publique et sous Yayi avec la marche verte contre la lutte contre la corruption, aucune lutte n’a été véritablement menée. « Chose étonnante, c’est après cette marche verte du président Boni Yayi, que les scandales se sont suivis à foison. Il n’y avait pas eu de lutte sous le régime défunt », a-t-il martelé. C’est maintenant sous le Nouveau départ que la lutte contre l’impunité est devenue une réalité et cela est à l’actif du président Patrice Talon, a signifié l’invité de Charbel Aïhou. Il a souligné que l’impunité n’a plus droit de cité au Bénin, vu que les directeurs sanctionnés, les hauts gradés radiés l’ex-Dg du Cncb Antoine Dayori emprisonné. Selon l’invité, le président Patrice Talon a été clair dès son arrivée au pouvoir en précisant que le Bénin ne pourra pas se développer avec la fraude. « Que ce soient Atao et Ajavon, tous ont soutenu le candidat Patrice Talon au second tour des élections présidentielles de 2016, et pourtant il a tenu à honorer sa promesse de faire une lutter implacable contre l’impunité », a-t-il dit. Il a déclaré que s’il s’avérait que les proches du Chef de l’Etat sont impliqués dans l’affaire dite du siège de l’Assemblée nationale, ils seront traités comme cela se doit. La gouvernance sous le Nouveau départ est plus que parfaite, a précisé l’expert en gouvernance. Pour finir, il a invité le président de la République à se donner les moyens pour récupérer les centaines de millions qui ont été détournés dans les services sous-tutelle des Ministères.

 Donald Kévin Gayet

(Stag)