Spread the love
Allassane-seidou
 Alassane Seidou a peint le tableau des maladies et épidémies

Dans le but d’impliquer les préfets dans la stratégie de lutte contre le Vih/Sida, la tuberculose, le paludisme, les Ist et les épidémies, le Secrétariat exécutif du Cnls-Tp a organisé à l’intention des préfets et des directeurs départementaux de la santé un séminaire d’information et de formation sur la mission du Cnls-Tp et le rôle qui est désormais le leur dans la lutte. C’était mercredi 16 août 2017, à Dassa-Zoumè, en présence du ministre de la santé Alassane Séidou.  

Cette rencontre,  qui a pris fin jeudi dernier,   vise à en croire le ministre de la santé, Alassane Séidou, à échanger sur le contenu du nouveau décret, à informer sur le rôle et les responsabilités des autorités préfectorales dans la réponse aux diverses maladies coordonnées par le Conseil national de lutte contre les Vih/Sida, la tuberculose, le paludisme, les Ist et les épidémies (Cnls-Tp), à aborder l’approche communautaire de la santé dans le cadre de la décentralisation, en se basant sur les meilleurs pratiques en la matière et enfin à échanger sur les modalités d’installation et de fonctionnement des Cd/Cnls-Tp. Pendant deux jours les participants se sont approprié la mission du Cnls-Tp et le contenu du décret  n° 2017-245 du 19 avril 2017 qui le régit. En effet, dans le souci  de mener une lutte efficace contre les affections graves au Bénin, sous l’impulsion du  Chef de l’Etat, le Cnls-Tp a connu un nouveau cadre institutionnel à travers le décret  n° 2017-245 qui le consacre désormais organe suprême de veille, d’orientation et de coordination en matière de lutte contre le Vih/Sida, la tuberculose, le paludisme, les Ist  et les épidémies au Bénin. A ce titre,  dira le ministre, il est chargé de définir la politique et les grandes orientations stratégiques de lutte, de veiller au bon fonctionnement du système de surveillance épidémiologique et d’assurer le plaidoyer pour la mobilisation des ressources et le soutien en faveur de la lutte contre les maladies sus-citées et les épidémies. La tâche est encore immense pour le Cnls-Tp au regard du tableau peu reluisant peint par le ministre sur la situation de ces maladies et épidémies au Bénin. En dépit des différentes actions qui sont menées, le Vih/Sida, la tuberculose, le paludisme, les Ist et les épidémies continuent de faire des victimes. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Se/Cnls-Tp, Melchior Aïssi, a souhaité l’implication des préfets dont le rôle est d’assurer le suivi de toutes les interventions au niveau périphériques pour mieux accompagner les initiatives allant dans le sens de la lutte contre ces maladies et épidémies auxquelles les populations sont confrontées au quotidien.

Z. T.

(Br Zou-Collines)