Spread the love
Rabiou Garba2
Rabiou Garba, un des invités de « Cartes sur table »

Les acteurs de la filière de véhicule d’occasion invitent le gouvernement de Patrice Talon à assainir davantage le secteur qui est en agonie. Ils se sont faits entendre dimanche 11 mars 2018 sur l’émission « cartes sur table » de Océan Fm.

Tadjou Adéjouman, président du groupement des importateurs des véhicules d’occasion et Rabiou Garba, président du syndicat des transporteurs et des importateurs nouveaux associés du Bénin Syntra-Inab ont relevé les maux qui minent la filière des véhicules d’occasion qui, selon eux, est pris en otage par des expatriés. « Les Béninois ont crée cette activité et importaient jusqu’à 45 mille véhicules par an il y a quelques années, mais aujourd’hui, seulement 5% des autochtones sont encore dans cette activité », indique Tadjou Adéjouman. Cet importateur signale l’existence d’une concurrence déloyale qui asphyxie les opérateurs économiques béninois qui sont obligés de subir le diktat des ressortissants d’autres nationalités. Selon Tadjou Adéjouman, plusieurs de ces expatriés pratiquent l’activité sans disposer d’une carte d’importateur et imposent que les transactions financières soient faites en liquide et non par chèque. Ceci pour ne laisser aucune traçabilité tout en évitant de payer les impôts à l’Etat béninois.  Le président du syndicat des transporteurs et des importateurs nouveaux associés du Bénin, quant à lui, pense que les acteurs de la filière, de commun accord avec le ministre des transports et celui du commerce, doivent s’asseoir autour d’une table pour apporter des solutions. Rabiou Garba poursuit en déclarant que beaucoup de réformes sont en train d’être opérées au port de Cotonou, mais qu’il faille que les acteurs portuaires soient à chaque fois associés et informés de tout ce qui se fait.

M.K.