Spread the love
Ce sourire est trompeur. Mathias Gbèdan a des ennuis avec la justice
Mathias Gbèdan

La cérémonie de passation de service à la Mairie de Sèmè-Podji n’a pas eu lieu. Le Conseil communal entrant avec à sa tête Charlemagne Honfo n’a pu s’installer en raison de l’absence du Maire sortant Mathias Gbèdan actuellement en détention. Selon les informations reçues, les diligences entre la Préfecture et le Tribunal en vue d’ordonner la disponibilité temporaire du Maire Gbèdan (pour passer service à Honfo) n’ont pas abouti. Il va falloir donc attendre la décision du juge pour assister à l’installation du nouveau conseil communal à Sèmè Podji. Cette situation à la Mairie de Sèmè-Podji ressemble pratiquement à celle de Kalalé où le Maire élu est actuellement en détention. Dans cette commune, l’équipe sortante a refusé de passer service au motif que le nouveau Maire est en détention. Dans les deux cas, l’autorité communale est privée de liberté, mais pour le cas de Sèmè-Podji, les choses ne sont pas pareilles. Dans ce cas, on note la possibilité de sortir le Maire pour passer service. Ce qui n’est pas le cas pour le Maire de Kalalé dont la situation n’est pas totalement clarifiée. Mais, la question qui se pose est de savoir si un maire détenu est tenu de passer service. L’existence de l’instance dénommée conseil communal se limite-t-elle à la personne du Maire ? Le Premier Adjoint au Maire n’est-il pas qualifié pour représenter valablement le Maire en cas d’indisponibilité ?

 HA

Clarifications de Me Abraham Zinzindohoué, ancien Président de la Cour suprême

« Quand le Maire est empêché, le Conseil n’est pas paralysé. Il y a un intérimaire. L’intérimaire qu’il soit Premier Adjoint au Maire ou un autre peut bien officier. Pour le cas de la Commune de Sèmè-Podji, le mandat du conseil sortant est terminé et n’importe qui peut passer service. De la même façon, le Maire en prison peut demander une autorisation. Cela peut s’accorder. La permission peut être familiale ou professionnelle, si c’est nécessaire. S’il demande et que cela est autorisé, l’autorité prend les dispositions nécessaires pour bien le garder, le surveiller pour qu’il aille faire ce qu’il a à faire. Le Juge est le seul. S’il estime que sa sécurité est assurée, il peut l’autoriser. Maintenant, s’il estime que non, il peut refuser. A Kalalé, l’ancien Maire ne peut pas prendre service. Le Premier adjoint peut prendre service en attendant de voir le sort qui lui sera réservé. S’il ne dure pas longtemps, s’il reste dans les délais, quand il reviendra, il prendra fonction. S’il dépasse les délais nécessaires, ils seront obligés d’élire un autre maire. En attendant, le Premier adjoint officie ».

Déclaration du Premier Adjoint au Maire entrant Patrick Djivo

« Toutes les conditions ne sont pas réunies pour permettre la passation de service ce jour. Les diligences effectuées par le Préfet des départements avec le Tribunal et les instances impliquées n’ont pas encore abouti. Mais, nous espérons que, d’ici, la semaine prochaine, nous allons continuer les négociations pour que tout se passe bien et que cela puisse effectivement avoir lieu. C’est pour cela que nous présentons toutes nos excuses pour ce contretemps. C’est ce matin seulement que nous avons été informés de ce que cela ne pourrait plus avoir lieu ».