Spread the love
kpayoLa vente de l’essence frelatée communément « Kpayo » a provoqué, le lundi 12 novembre 2018, l’incendie de Bodjécali, un village situé dans  l’arrondissement de Malanville-centre. Même si aucune perte en vie humaine n’est à déplorer, on a enregistré cependant d’importants dégâts dont  la perte d’une centaine de bidons de 25 litres d’essence entièrement consumés. Trois réfrigérateurs réduits en cendres de même que les câbles autoportés de la Sbee. Difficile à maîtriser, le feu à tout ravagé sur son passage. De ce fait,  le réseau électrique a été isolé en vue d’éviter le pire. Ainsi,  une partie du village s’est retrouvée dans le noir. Ayant appris la triste nouvelle, le premier citoyen de la Commune de Malanville, Inoussa Dandakoé, accompagné des éléments de la Police républicaine, a effectué une descente sur les lieux du drame pour apprécier l’ampleur des dégâts en vue des dispositions idoines à prendre. Selon le maire, la partie la plus touchée par l’incendie est le quartier général des vendeurs des produits de la contrebande sis à la jonction de l’axe routier Bodjécali-Illoua frontière du Nigéria. L’autorité communale a déploré le drame qui, à l’en croire, est dû à l’entêtement des citoyens béninois qui continuent de s’adonner à cette activité malgré les interdictions des pouvoirs publics. Une enquête a été ouverte à cet effet afin d’élucider l’origine de cet incendie. Mais en attendant, le locataire de l’hôtel de ville de Malanville a saisi l’occasion pour conscientiser la population sur les risques encourus par les vendeurs d’essence et la nécessité d’aller vers les mini-stations que recommande le gouvernement histoire de pallier ces tristes scénarios, surtout en cette période d’harmattan.
Zéphirin Toasségnitché
(Br Borgou-Alibori)