Spread the love
Chabi Sika  ne s'en sort pas
Chabi Sika n’a pas peur de Yayi

Les actes antidémocratiques se poursuivent sous le régime de Yayi Boni. Le meeting prévu le dimanche 06 Décembre 2015 à Tchaourou pour officialiser de la candidature de l’honorable Karimou Chabi Sika a été empêché par le pouvoir en place.

C’est une horde de policiers et de gendarmes armés, qui a accueilli et empêché l’impressionnante foule qui a fait le déplacement, d’accéder à la Maison des jeunes de la commune de Tchaourou pour l’officialisation de la candidature de l’honorable, Karimou Chabi Sika pour la présidentielle de 2016. Malgré cette interdiction, le député était dans la matinée du dimanche 06 Décembre 2015 face à ses militants et partisans dans la grande salle d’alphabétisation de la ville de Parakou pour officialiser sa candidature. Certains responsables de la Police et de la Gendarmerie qui ont requis, l’anonymat, ont informé que l’ordre, venu d’en haut,  serait d’empêcher la manifestation. La rencontre n’aurait pas été autorisée par la mairie. Mais ce qui est surprenant, c’est qu’aucune notification n’a été faite aux organisateurs de l’événement. Tous les endroits stratégiques de la ville de Tchaourou ont été militarisés par les éléments de la compagnie de gendarmerie de Parakou,  ainsi que ceux de la Brigade anti-criminalité qui sont allés leur prêter main forte. Même, le domicile privé qui devrait accueillir le député a été pris d’assaut par les forces de sécurité. Mais, qu’à cela ne tienne, Karimou Chabi Sika qui n’est plus en odeur de sainteté avec Yayi Boni a fait une entrée triomphale à Tchaourou où, il est accueilli par une population en liesse.  Désormais, l’ancien soutien de Yayi Boni a pris son indépendance vis-à-vis de ce dernier. Il se porte candidat pour la présidentielle de 2016. Et cela gêne le patron des Forces cauris pour un Bénin émergent, qui a imposé la candidature de Lionel Zinsou.  Mais pour combien de temps encore, dans une démocratie où la libre expression est de mise, l’on doit continuer d’interdire des manifestations parce qu’elles sont d’un courant qui n’est pas de la mouvance ? Karimou Chabi Sika  prône la paix et  l’unité nationale pour mieux préserver les acquis démocratiques. « Je suis la solution et soyons nous-mêmes », a déclaré le candidat.
C.D
(Br Borgou-Alibori)