Spread the love

adrien-houngbedjiDepuis quelques heures, des personnes mal intentionnées annoncent le divorce entre le président Patrice Talon et le Parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji depuis le départ de la famille arc-en-ciel du Bloc républicain en création. Pour les plus acerbes, c’est déjà le déclin du premier parti politique de l’ère du renouveau démocratique. Erreur !

Ceux qui ont intérêt à voir le Parti du renouveau démocratique (Prd) dans l’opposition ont tiré à terre. Dans son communiqué en date du lundi 19 novembre 2018, le Prd a été un peu plus clair. Cet extrait en dit long : « En attendant ces clarifications, le Prd a décidé de suspendre sa participation à la création du nouveau parti.  Le Prd soutient l’action du gouvernement du président Talon et est membre du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) ». Malgré cette option renouvelée, les oiseaux de mauvaise augure ont repris leur sale besogne contre l’électorat du Prd. Pendant plus de décennies, ils ont profité de l’opposition du Prd pour se faire une place sous les tropiques de la mouvance pour se tirer des prébendes contre le développement d’une région. Le Prd a compris leur trouvaille et ne peut rebrousser chemin. Il faut faire remarquer que le soutien du Prd au président Patrice Talon est une option pour sortir la région de son électorat du sous développement. En quittant l’un des blocs politiques adoubés par le chantre du Nouveau départ pour évoluer à son propre compte, les détracteurs du Prd estiment que le  président  Adrien Houngbédji met en difficulté les relations entre lui et le président Patrice Talon. Erreur. Pour soutenir, il va falloir exister. Et si les discussions visent essentiellement à faire disparaître totalement le Prd, il faut assurer ses arrières. Donc le Prd, même en évoluant en cavalier solitaire, soutient les actions du chef de l’Etat jusqu’à la fin de son mandat. En bon analyste politique, le Prd n’est pas bien vu dans la mouvance. Cependant, au fil du temps, il est devenu un allié fidèle au président Patrice Talon avec son soutien aux réformes du chantre du Nouveau départ.  Avec ses ministres au Gouvernement et les réalisations du Programme d’actions du gouvernement (Pag) au profit de son électorat, le Prd s’en sort bien. D’ailleurs son option de militer dans la mouvance ne date pas d’aujourd’hui mais de son conseil national tenu à Ifangni. Jusqu’à la fin, le Prd restera dans la mouvance au grand bonheur des populations. Au besoin, il suscitera la candidature de Patrice Talon en 2021 persuadé de la réussite de son mandat.

A.T