Spread the love
Jacob Ichola3
L’ancien Dg de la Sonapra Jacob Ishola, n’est plus libre de ses mouvements

Depuis hier mercredi 30 mai 2018, le dernier Directeur général de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra) n’est plus libre de ses mouvements. Un mandat de dépôt du procureur de la République retient Jacob Ichola et trois autres cadres de la Société.

La nouvelle est tombée tardivement hier mercredi 30 mai 2018. Jacob Ichola, Directeur général de la Sonapra, Moussa A. El Hadj Mouhamadou (Dcf), Tabé Bio Séko (Dc) et Aliou Mama Gao (Dacg), tous des cadres de la chaîne de dépenses de l’ex-Sonapra sont en détention préventive dans le cadre de l’assainissement de la vie publique. Le chef de l’Etat à sa prise de service avait clairement pris l’engagement de faire de la lutte contre l’impunité, son cheval de bataille et de mener la vie dure contre les prévaricateurs de l’économie nationale. Des audits ont révélé par le passé que des malversations ont été commises dans les structures sous tutelle du Ministère de l’agriculture, notamment celle de l’Onasa et de la Sonapra. Alors qu’il y a déjà quelques mois que l’ex-Directeur général de l’Onasa, Irénée Bio Aboudou est confié aux geôliers de la prison civile de Cotonou pour les mêmes raisons, les cadres de la Sonapra jouissaient encore des délices de la liberté. La Justice a donc décidé hier de faire justice. Car, un audit dont les conclusions avaient été reprises par un compte rendu d’un Conseil des ministres l’an dernier, avait mis en cause les gestionnaires de la filière coton dont les dirigeants de l’ex- Sonapra. Pour l’instant, il ne s’agit que d’une détention préventive. Il va falloir que les mis en cause défendent convenablement leur honneur devant le juge. Auquel cas, ils subiront les rigueurs de la loi.

 AT