Spread the love
Le Président Tiando satisfait du déroulement du dépot des listes de candidatures aux législatives
Des soupçons de fraudes pèsent sur la Céna de Tiando

Dans l’attente des résultats, des responsables des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) exercent des pressions sur des agents de la Commission électorale nationale autonome (Céna) afin de changer des noms sur les listes de candidatures. Jamais, une telle situation ne s’est produite au Bénin depuis que l’organisation des élections incombe à cette structure. C’est un véritable danger qui porte un coup à l’expression du vote populaire et pour lequel, la Céna doit veiller au grain.
Des mouvements de protestation commencent par avoir cours dans le pays. A Malanville et à Parakou, les militants des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et ceux de l’Alliance Soleil crient au tripatouillage des listes de candidatures. Pour certaines forces politiques, la modification des noms se poursuit hors délai. Ces forces concluent que la modification des noms et les positionnements, trahit l’expression de leur vote, qui a consisté à porter leurs suffrages sur des candidats connus et dont les noms ont été publiés par la Céna.Or, l’article 44 du Code électoral est formel. Il stipule : « (…) Aucun ajout de nom, aucune suppression de nom et aucunemodification de l’ordre de présentation ne peut se faire après délivrance du récépissé définitif, sauf en cas de décès, lorsqu’ils’agit d’un scrutin de liste. » Les Fcbe de Parakou qui estiment que leurs listes de candidats subissent des modifications rompent avec le silence. La lettre de protestation des militants Fcbe de Parakou (en fac-similé) atteste leur mécontentement. Cette déclaration n’était que le début d’une série de manifestations programmées pour récuser la poursuite des modifications de noms sur les listes de candidatures. Lesdites modifications ne permettent pas aux candidats qui peuvent se prévaloir élus de consacrer véritablement leur temps pour proposer au conseil, conformément aux dispositions de l’article 400 et suivants. Samedi prochain, il est projeté une marche de protestation par les militants Fcbe de Parakou.

Les récriminations de Malanville

Des informations rapportent que le jour du scrutin, le sieur Noma Ibrahim, militant Fcbe et agent de la Céna à Malanville s’est servi du macaron « Laisser-Passer ” de la Céna sur le véhicule de dame Rachidatou Baké Badou, candidate sur la liste Fcbe. Cette dernière avec la complicité de Noma Ibrahim, transportait dans son véhicule des cartes d’électeurs illégalement détenues qu’elle distribuait à la population. Surprise par les superviseurs de l’Alliance Soleil et les forces de l’ordre qui étaient sur les lieux, dame Rachidatou Baké Badou avec ses complices, ont été interpellés au commissariat de police de Malanville en présence du député Issa Salifou. Interrogés par les forces de l’ordre le nommé Noma Ibrahim estime qu’il a été nommé au téléphone en qualité de « superviseur» par le président de la Céna, en remplacement de GadoGuidami, candidat sur la liste Fcbe. Mais, force est de constater qu’en présence du coordonnateur Céna de l’arrondissement central de Malanville, ce dernier a changé de version et se présente désormais comme étant l’« assistant du coordonnateur Céna. » Ces faits jettent du discrédit sur la Céna qui doit tout mettre en œuvre pour ripoliner son image. Et l’unique manière est de se conformer strictement à la loi. Par ailleurs, l’agent supposé de la Céna n’a ni remis le PV de dépouillement à l’Alliance Soleil, ni procédé à l’affichage de ce document conformément aux dispositions du Code électoral. Comme si cela ne suffisait pas, des cinq arrondissements que compte la commune de Malanville, seul le PV de l’arrondissement de Malanville comptant 67 postes de vote a été convoyé à la Céna 10 jours après le vote. Les populations s’interrogent dès lors sur la fiabilité des résultats ainsi convoyés avec tant de retard.

Abdourhamane Touré

Déclaration publique de la jeunesse de Parakou

Chère population de Parakou

Jeunesse de Parakou Chers amis de la presse

Honorables invités

Mesdames et messieurs, bonjour.
Avant tous propos nous tenons à féliciter les populations de Parakou toutes tendances politiques confondues pour la maturité dont elles ont fait preuve tout au long de ces périodes électorales que nous traversons dans notre pays. Il est très rare de voir la jeunesse de Parakou que nous sommes prendre la parole avec un ton aussi grave et menaçant comme c’est le cas ce matin.

En effet si nous avons opté pour des élections comme mode de désignation de nos dirigeants c’est par souci démocratique afin que le peuple choisisse lui-même ses représentants. Population de Parakou, c’est pour ne pas être comptable du détournement de l’expression de votre choix aux élections municipale, communale et locale du 28 juin 2015 que nous, jeunesse de Parakou partageons ce matin les constats suivants:
La liste des FCBE a fait l’objet de manipulations à des fins malsaines qui ont consisté:
* A la publication d’une liste par le coordonateur des Fcbe de Parakou en la personne de Monsieur Chabi Douarou Boni le 17 juin 2015.

* A la publication d’une autre liste déposé à la Céna par le Ministre Yaya Aboubakar en sa qualité de facilitateur des FCBE en date du 12 juin 2015. Il faut préciser qu’il s’agit bien de la liste qui a fait l’objet de notre campagne électorale à travers la commune de Parakou et c’est bien sur cette base que nos électeurs sont allés aux urnes le 28 juin 2015 pour nous accorder le score que tout le monde sait et attend que la Céna confirme.
* A la publication d’une troisième liste au lendemain des élections dont on ignore les auteurs et sur laquelle nos responsables Fcbe ici à Parakou se rejettent réciproquement la responsabilité.
Au regard de tous ce qui précède il est à noter que des candidats en lice et présentés publiquement aux populations ne maitrisent plus leurs vrai positionnement sur la liste. C’est également le cas des militants Fcbe qui se trouvent aujourd’hui trahis. De plus les sages et notables ayant activement pris part à la confession de la seule liste consensuelle déposée par le facilitateur le 12 juin 2015 à la Céna s’étonnent de la multitude et la diversité des listes qui circulent.
A travers tous ces constats qui crée une situation de confusion au sein de la population voire des affrontements entre candidats de la même liste parce que déplacer ou retirer de la liste, nous exigeons impérativement ce qui suit:

1- Une réaction du facilitateur en la personne du Ministre Aboubakar Yaya pour dire officiellement et publiquement aux populations de Parakou le contenu réel de la liste Fcbe de Parakou car il y va de sa réputation, de son honneur et de la considération qu’a la jeunesse en sa personne.

2-Une réaction de l’Honorable Rachidi Gbadamassi pour non seulement dire sa version des faits mais pour rétablir la vérité sur cette question.

3- Une réaction du collectif des sages et notables ayant participé de façon consensuelle à l’établissement de la liste Fcbe à Parakou.

4- Une réaction de 1é1 coordiné1tion Fcbe de Parakou pour situé

Pour finir cette déclaration publique, nous invitons les différents acteurs politiques cités plus haut à réagir dans les 48 h avenirs car autrement dit, leur silence confirmera leur implication dans cette tentative frauduleuse de détournement de suffrage, ce qui nous conduire inévitablement à organiser une descente géante dans les rues de Parakou le vendredi 10 juillet 2015.

Il se pourrait qu’’il s’agisse d’une intoxication pour déstabiliser la famille Fcbe de Parakou, d’où la nécessité et l’urgence d’une clarification publique de la situation.
La jeunesse de Parakou invite le uns et les autres à laisser leurs intérêts personnels au profit de l’intérêt général pour enfin le développement de la commune de Parakou.

Vive la Jeunesse de Parakou

Vive la Commune de Parakou

Vive la Démocratie

Vive le Bénin

Nous vous remercions.