Spread the love
jacques Ayadji
Il invite les cheminots à la plus grande vigilance

Le syndicaliste Jacques Ayadji appelle les cheminots à plus de réalisme face à cet amour brusque pour Bolloré. Il les met en garde contre le retour du bâton. (Lire ses observations).

«A mes camarades travailleurs de l’Ocbn, je vous demande de ne pas vous laisser naïvement piéger car tout ce qui brille n’est pas de l’or. N’offrez pas à vos bourreaux, les armes dont ils se serviront pour vous abattre (et tout le peuple béninois avec vous). N’oubliez pas que les promesses quelles qu’elles soient n’engagent jamais leurs auteurs mais plutôt ceux qui y croient et que comme dit la Fontaine, tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Votre soutien spontané ou suscité au Groupe Bolloré à travers cette fameuse marche n’a aucune justification, surtout que le Gouvernement va déjà largement dans le sens que vous prétendez défendre. Sinon dites-moi quel est l’objectif de cette marche? Amener le Gouvernement à rebrousser chemin?

Je vous vois aujourd’hui dans la position des ex-employés de l’hôtel de la plage (actuel Azalaï) au moment de sa privatisation (encore qu’eux n’étaient pas allés jusqu’à une marche). Aujourd’hui allez les interroger. Ils n’ont que leurs yeux pour pleurer. Une fois, l’affaire en poche, les repreneurs de cet hôtel les ont purement et simplement mis à la porte sans aucune réaction du Gouvernement. Aujourd’hui ils tournent sans succès pour le moment dans les coulisses de l’émission la caravane du matin pour donner de la voix. Je ne vous souhaite pas cette mésaventure. Donc sachez raison garder et joignez-vous à la société civile pour défendre les intérêts de notre pays. C’est sûr que vous y trouverez les vôtres. En tout cas, je vous aurais prévenus».