Spread the love

SessegonAu bout du suspense et réduit à dix après l’expulsion de Stéphane Sessègnon en début de seconde période, le Bénin a pris le dessus sur l’Algérie hier mardi 16 octobre 2018 au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou devant 30.000 supporters. Sessi d’Almeida a marqué l’unique but pour un succès qui ramène les Ecureuils à hauteur des Fennecs en tête du groupe avec 7 unités.

La forte pluie qui s’est abattue sur la ville de Cotonou toute la journée n’a pas empêché 30.000 supporters de prendre d’assaut les gradins. Ils ont fait du clapping  pendant la rencontre pour pousser les Ecureuils. Et quand c’était dur, ils n’ont pas lâché les joueurs une seule seconde. Ils ont chanté. Ils ont même répondu à l’appel du sélectionneur pour donner de la force aux Ecureuils. Que dire quand ils ont  entonné l’Aube Nouvelle à deux reprises pendant les dix minutes d’arrêt de jeu. C’était tout simplement. Enorme.

C’était parfait

On a presque rien trouvé à dire sur la première période des Ecureuils. En plus dans un nouveau système en 4-3-3, le Bénin prive rapidement l’Algérie du ballon et va lancer son match au quart d’heure. Esseulé à droite, Sessègnon élimine deux Algériens puis pénètre dans la surface avant de servir d’Almeida lancé au point de pénalty. D’un plat du pied bien appliqué, le milieu de Yeovil Town ouvre le score. Le stade explose. L’Algérie cafouille son  jeu. La faute forcément aux cinq changements effectués dans le onze par Djamel Belmadi. Les Ecureuils en confiance, produisent du jeu et dominent. A droite, Séidou Barazé tente une percée après un crochet puis adresse un centre parfait sur Steve Mounié qui voit sa tête plongeante fuir le cadre pour peu (28è). Les Ecureuils rentrent aux vestiaires sur un premier acte abouti où l’Algérie n’a pas existé.

 C’était plus que parfait !

L’Algérie entame mieux sa seconde période avec des offensives. Pas exempt de tout reproche, l’arbitre Jackson Pavaza sera l’homme du match avec l’exclusion de Stéphane Sessègnon. Le capitaine des Ecureuils qui réclamait une faute de Feghouli, après un échange de mots, se voit punir d’un carton jaune  puis d’un rouge dans la foulée (54è) par le Namibien. A dix contre onze, un autre match commence pour les Ecureuils qui passe en 4-4-1 avec deux blocs de quatre bien soudés. Poussé par un stade en feu, le Bénin ne craquera pas. Mounié s’offre un rush solitaire mais sa frappe passe juste au-dessus (60è). L’envie est toujours là. Les Ecureuils défendent très bas et procèdent par contre-attaque. A bout, Michel Dussuyer n’hésite pas à demander aux supporters de donner la force aux joueurs (73è et 88è). Son appel a été entendu. Le stade gronde et les dix Ecureuils ne lâchent rien. Entré en jeu, Désiré Azankpo n’était pas loin de faire le break mais son tir dans l’angle fermé suite à une combinaison avec Jordan Adéoti est bloqué par Rais Mblohi (80è). Ryad Mahrez foule la pelouse en seconde période pour mettre la pression. Les  Fennecs  poussent fort devant les buts de Fabien Farnolle et passent près de l’égalisation à deux reprises. D’abord, grâce à Bagdad Bounedjah mais sa tentative est maîtrisée par le gardien de Yeni Malatyaspor d’une main ferme (96è). Puis, Adam Ounas, trouve l’équerre  de la transversale (100è). Ouf ! Le Bénin tient sa deuxième victoire à domicile au bout de dix minutes de temps additionnel dans ces qualifications et recollent aux Algériens en tête du groupe.

 Ce n’est pas encore fait

Avec ce succès, le Bénin partage la tête du groupe avec 7 points et tient son destin malgré la victoire du Togo en Gambie 1-0. Le Togo grappille 5 unités désormais. Les Scorpions sont d’ailleurs éliminés après cet échec avec 2 points en 4 journées. Ainsi, les Eperviers, les Fennecs et les Ecureuils sont en course pour les deux billets du groupe. Les Béninois devront valider leur billet lors de la prochaine journée en Gambie où un succès pourrait être suffisant se qualifier pour la Can.

Géraud Viwami (Coll)

 Fiche technique du match

Bénin-Algérie 1-0

Lieu : Stade l’amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou

Arbitre : Jackson Pavaza (Namibie)

But : Sessi d’Almeida 15e.

 Bénin : Farnolle – Adénon, Verdon, Imorou, Barazé (Chaona 83è) – Adéoti, d’Almeida, Sessègnon – Poté (Azankpo 71è), Dossou (Djigla 88è), Mounié

 Algérie : Mbolhi – Mandi, Tarhat, Bensebaini, Farès – Guédioura, Bentaleb (Mahrez 62è), Feghouli – Ghezzal (Bounedjah 45è), Brahimi, Belfodil (Ounas 72è)