Spread the love

Convoyage 1La construction de la centrale thermique de Maria-Gléta 2 s’accélère. Après la réception au Port autonome de Cotonou du matériel lourd, l’heure est maintenant à son convoyage sur le site. Dans la nuit du mardi 04 septembre 2018, le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, a donné le top de l’opération.

Sept (07) moteurs de 18,7 MW, deux (02) transformateurs de 122 Nga, cinq (05) alternateurs et un lot de pièces de rechange ! C’est l’équipement lourd acheminé à Cotonou par le navire Calypso et dont le convoyage sur le site de construction de la centrale thermique de Maria-Gléta 2 a démarré dans la nuit d’hier mardi. Selon le Coordonnateur de projet, l’opération est à haut risque, car il s’agit de transfert de matériels de plus de 350 tonnes chacune. Pour cette raison, le transport se fera à une vitesse faible de cinq kilomètres à l’heure. « Nous avons un temps de trajet de quatre à cinq heures. Pendant ce transfert de l’équipement, nous aurons un ralentissement au niveau de la circulation. Nous sommes avec les forces de l’ordre pour que cela impacte très peu le quotidien des Béninois. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons choisi la nuit », a rassuré Eméric Tokoudagba. Outre le blocage de la circulation, l’opération va engendrer des perturbations sur le réseau conventionnel de la Sbee. « Nous aurons quelques perturbations de cinq à dix minutes trois fois pendant le transfert. Cela, essentiellement pour éviter les lignes haute tension qui traversent Cotonou qui pourraient créer des dommages aux équipements et aux personnes qui sont en train de procéder à ce transfert », a précisé le coordonnateur. D’ailleurs à ce sujet, le ministre de l’Energie a tenu à présenter ses excuses aux populations pour les désagréments sus-cités. C’est une difficulté transitoire, a-t-il rassuré, pour garantir la sécurité du matériel des personnes qui sont en charge de son transport. Se réjouissant, par ailleurs, de voir le processus évoluer comme prévu, Dona Jean-Claude Houssou a certifié que le joyau qui mettra fin aux souffrances des populations en matière d’énergie électrique ne connaîtra pas le même sort que l’autre scandale du régime Yayi. « Ce qui nous arrive aujourd’hui est historique. C’est la première fois que nous allons construire une centrale thermique de 120 mégawatts qui peut utiliser du gaz et du fuel. Ce projet se déroule, selon le vœu du Chef de l’Etat, avec les technologies de dernière génération. Deuxièmement, nous nous attelons pour que ça se réalise dans les délais impartis. C’est prévu pour durer 18 mois. Avec la dynamique actuelle, ça peut même se réaliser avant. On travaille de jour comme de nuit », a-t-il précisé. Il faut rappeler que ce projet de construction de la centrale électrique thermique de 120 Mw exécuté par l’Entreprise Bwsc, d’un coût global de 106 milliards de francs Cfa est aujourd’hui à un taux d’exécution de plus de 52%.

 Joël Samson Bossou