Spread the love

maxime okoundé traiterLe Front d’action des syndicats de l’éducation entre en grève jeudi prochain. Cette décision a été prise après le constat de l’expiration de l’ultimatum donné au gouvernement. La motion de grève de 48 heures a été déposée dans les ministères de l’enseignement et de la fonction publique. C’est une grève d’avertissement a fait savoir l’un des porte-paroles du front, Maxime Okoundé à travers une interview accordée à Océan Fm. (Lire ci-dessous l’intégralité de l’entretien).

« Nous avons échangé sur la situation et nous avons constaté la fin de l’ultimatum pour ce lundi 19 octobre 2015. Et au terme de cet ultimatum, le gouvernement n’a pas bougé. Le conseil consultatif paritaire n’a pas été convoqué pour connaitre l’incidence financière dont on parle à savoir : qu’est ce que cela entraine pour l’école, notamment en ce qui concerne les personnels enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire ? le second point est que nous avons mis à exécution la motion de grève qui était en attente depuis une semaine. Et cette motion prend donc effet à partir du jeudi, c’est une grève d’avertissement qui commence le jeudi et finit le vendredi 23 octobre 2015. Le décalage par rapport à mardi est fondé sur deux choses. La première : nous avons pris en compte le deuil qui a été décrété par le président Yayi Boni pour honorer la mémoire du général Mathieu Kérékou qui nous a quittés un peu moins d’une semaine. Ce deuil national prend fin, je crois le mardi à minuit. Et dans cet intervalle, nous avons jugé opportun de ne poser aucun acte qui serait contraire à la décision du gouvernement, quant à la nécessité d’honorer la mémoire de ce grand homme qui est le père du renouveau démocratique et des libertés retrouvées. Ensuite, nous avons tenu compte de la légalité en vigueur c’est-à-dire la loi portant « droit de grève » pour rendre la grève exécutoire. Nous avons donc déposé la motion de grève hier, lundi 19 octobre 2015 au ministère du travail et ceux en charge de l’éducation nationale. Mardi et mercredi nous sommes en assemblée générale et en mobilisation dans les écoles maternelles, primaires et dans les établissements secondaires à savoir : les lycées et collèges. »