Spread the love

Mécanisation agricoleLe gouvernement a décidé de la création d’une nouvelle agence de mécanisation agricole. Au cours du Conseil des ministres d’hier mercredi 10 avril 2019, il a pris l’acte qui consacre la naissance de cette structure dénommée Agence nationale de mécanisation agricole (Anama).

Le vaste chantier de mécanisation annoncé sera une réalité sous peu. Le Gouvernement a finalisé le projet avec la création de cette Agence d’envergure nationale. La mécanisation, qui a échoué sous l’ancien régime, est désormais une réalité grâce à la méthode et à la rigueur du chef de l’Etat Patrice Talon. Après avoir fait le diagnostic et réalisé les différentes études liées au secteur agricole, le gouvernement se lance définitivement le pari de la mécanisation avec des objectifs assez précis. La finalité de cette grande ambition conduite par l’Anama, c’est la mise en œuvre d’une politique cohérente de mécanisation en phase avec les grands objectifs du Programme d’actions du gouvernement dans le domaine agricole. La naissance de l’Anama permettra d’améliorer les outils de travail à travers l’usage de matériels agricoles adaptés aux conditions agro pédologiques du territoire, ce qui induira, in fine, une forte compétitivité de l’agriculture béninoise. A travers sa forte contribution, l’Anama contribuera substantiellement à consolider la politique agricole mise en œuvre par le Président de la République. Avec méthode et minutie, le gouvernement tourne définitivement la page de l’improvisation et de l’approximation qui a caractérisé la gestion de ce secteur. Avec cette structure, ce sont les perspectives de records inégalés qui se dessinent pour les différentes productions. Les indices de compétitivité de l’agriculture béninoise s’en trouveront satisfaisantes. Le gouvernement du président Talon conduit ainsi, la politique nationale de croissance. Sa touche dans tous les secteurs de la vie économique nationale laisse des empreintes qui dureront dans le temps. Avec la mise en œuvre méthodique et structurée de la politique de mécanisation, le Bénin s’ouvre des perspectives heureuses pour une croissance agricole soutenue.

 Abdourhamane Touré