Spread the love

cnsr-apaabL’Association des promoteurs d’auto-écoles du Bénin (Apaab) et le Centre national de sécurité routière ont procédé le jeudi 6 décembre 2018 à la signature d’un accord de partenariat afin de faciliter la collaboration et les échanges d’expérience entre les deux institutions. La signature de cet accord témoigne de la ferme volonté du directeur du Cnsr, Aubin Adoukonou de prévenir les risques routier.

La réflexion sur la mise en place d’un partenariat fruitif entre le Cnsr et l’Apaab entamée en mai dernier a accouché le jeudi d’une bonne résolution. En effet, les formations données dans les centres de formation à la conduite automobile communément appelés « auto-écoles » vont recevoir désormais la touche technique du Centre national de sécurité routière, principal acteur de prévention routière au Bénin. La structure dirigée par Aubin Adoukonou a décidé, à travers la signature d’un accord de partenariat, de mettre son expérience et ses connaissances au profit de l’Apaab, l’association des promoteurs d’auto-écoles du Bénin, une organisation qui regroupe en son sein plus de 200 auto-écoles agréées du Bénin. La signature de ce document répond aux aspirations du directeur Adoukonou qui ne veut plus que les auto-écoles déversent sur nos routes, des conducteurs sans aucune notion du code de la route et des comportements à adopter pour éviter les accidents de la route. Pour  lui, le sérieux et le professionnalisme doivent caractériser les auto-écoles agréées de notre pays dès aujourd’hui. Elles doivent bien préparer techniquement les aspirants à la conduite pour leur propre sécurité et celle  des usagers de la route. Le directeur Adoukonou souligne tout de même que la signature de cet accord de partenariat ne doit pas être une couverture pour les auto-écoles qui ne respectent pas les textes régissant le fonctionnement des structures de formation à la conduite. Selon ses explications, de grands principes de la sécurité routière seront introduites dans les formations dispensées dans les auto-écoles. Aubin Adoukonou a souhaité une franche collaboration entre le Cnsr et l’Apaab.

Le premier responsable de l’Apaab, en prenant la parole, a d’entrée de jeu rassuré le directeur Adoukonou de la bonne foi des membres de son association. Il a souhaité qu’ensemble avec le Cnsr et les autres acteurs de la sécurité routière, les oiseaux de mauvaise augure soient retirés de leur rang. Il promet au nom des promoteurs d’auto-écoles agréées d’apporter son appui au Cnsr dans sa lutte implacable contre l’insécurité routière et dans ses grandes réformes.

La cérémonie de signature du document s’est déroulée à la salle de conférence du Cnsr en présence de plusieurs acteurs de la sécurité routière dont les assureurs ; les Ong….

En effet, selon une étude menée par Elgarov en 1995, les erreurs du conducteur sont à l’origine de 76% des accidents. L’auteur estime que ces accidents peuvent être évités à la suite d’une formation de qualité à la conduite automobile dans une auto-école. En dépit, donc, de « la multifactorialité reconnue des accidents de la route, les conducteurs sont généralement tenus responsables des accidents ». C’est ce qui justifie la présente action du Cnsr qui joue un rôle de prévention des risques routiers.

 Meilleur encadrement des aspirants à la conduite

 L’Association des promoteurs d’auto-écoles du Bénin (Apaab) et le Centre national de sécurité routière ont procédé le jeudi 6 décembre 2018 à la signature d’un accord de partenariat afin de faciliter la collaboration et les échanges d’expérience entre les deux institutions. La signature de cet accord témoigne de la ferme volonté du directeur du Cnsr, Aubin Adoukonou de prévenir les risques routier.

La réflexion sur la mise en place d’un partenariat fruitif entre le Cnsr et l’Apaab entamée en mai dernier a accouché le jeudi d’une bonne résolution. En effet, les formations données dans les centres de formation à la conduite automobile communément appelés « auto-écoles » vont recevoir désormais la touche technique du Centre national de sécurité routière, principal acteur de prévention routière au Bénin. La structure dirigée par Aubin Adoukonou a décidé, à travers la signature d’un accord de partenariat, de mettre son expérience et ses connaissances au profit de l’Apaab, l’association des promoteurs d’auto-écoles du Bénin, une organisation qui regroupe en son sein plus de 200 auto-écoles agréées du Bénin. La signature de ce document répond aux aspirations du directeur Adoukonou qui ne veut plus que les auto-écoles déversent sur nos routes, des conducteurs sans aucune notion du code de la route et des comportements à adopter pour éviter les accidents de la route. Pour  lui, le sérieux et le professionnalisme doivent caractériser les auto-écoles agréées de notre pays dès aujourd’hui. Elles doivent bien préparer techniquement les aspirants à la conduite pour leur propre sécurité et celle  des usagers de la route. Le directeur Adoukonou souligne tout de même que la signature de cet accord de partenariat ne doit pas être une couverture pour les auto-écoles qui ne respectent pas les textes régissant le fonctionnement des structures de formation à la conduite. Selon ses explications, de grands principes de la sécurité routière seront introduites dans les formations dispensées dans les auto-écoles. Aubin Adoukonou a souhaité une franche collaboration entre le Cnsr et l’Apaab.

Le premier responsable de l’Apaab, en prenant la parole, a d’entrée de jeu rassuré le directeur Adoukonou de la bonne foi des membres de son association. Il a souhaité qu’ensemble avec le Cnsr et les autres acteurs de la sécurité routière, les oiseaux de mauvaise augure soient retirés de leur rang. Il promet au nom des promoteurs d’auto-écoles agréées d’apporter son appui au Cnsr dans sa lutte implacable contre l’insécurité routière et dans ses grandes réformes.

La cérémonie de signature du document s’est déroulée à la salle de conférence du Cnsr en présence de plusieurs acteurs de la sécurité routière dont les assureurs ; les Ong….

En effet, selon une étude menée par Elgarov en 1995, les erreurs du conducteur sont à l’origine de 76% des accidents. L’auteur estime que ces accidents peuvent être évités à la suite d’une formation de qualité à la conduite automobile dans une auto-école. En dépit, donc, de « la multifactorialité reconnue des accidents de la route, les conducteurs sont généralement tenus responsables des accidents ». C’est ce qui justifie la présente action du Cnsr qui joue un rôle de prévention des risques routiers.