Spread the love

Le pdt Nago prend ses responsabilités
Le pdt Nago prend ses responsabilités

Le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago, a saisi au cours de la semaine écoulée, Sacca Lafia, président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). La lettre de saisine reçue ce lundi 9 février 2015, porte sur la désignation des représentants de l’Assemblée nationale dans les postes de vote, conformément aux dispositions du code électoral.

Sacca Lafia traîne les pas aux yeux de Mathurin Coffi Nago dans la mise à sa disposition de la liste des postes de vote en vue de la désignation par l’Assemblée nationale de ses représentants dans ces lieux électoraux. Cette perception a conduit le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago, a adressé une lettre au président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi), Sacca Lafia. Au fait, sur la base des dispositions du code électoral, notamment l’article 76, le président du Parlement souhaite une célérité dans le processus de désignation de ses représentants. Le président Nago souhaite que cela se fasse avant la session ordinaire de l’Assemblée nationale qui vient de prendre fin. Selon la décision Dcc 15-001 du 15 janvier 2015 de la Cour constitutionnelle, les législatives sont prévues impérativement pour se tenir le 26 avril 2015. A cet effet, les députés, sont déjà sur le terrain pour la mobilisation de leurs militants. Il est alors difficile de les mobiliser à un moment où la date des élections avance à grand pas. C’est la raison pour laquelle, le président Nago, attend du Cos-Lépi une prompte réaction pour programmer cette activité au cours de la prochaine session extraordinaire. Du côté du Cos-Lépi, le vice-président, Augustin Ahouanvoébla, confirme la réception de la lettre du président de l’Assemblée nationale. Il poursuit que le Cos-Lépi prend des dispositions pour donner suite au Parlement. Par ailleurs, le président du Cos-Lépi, Sacca Lafia, fait savoir que l’Assemblée nationale a certainement des raisons de vouloir d’une célérité. Mais, argumente Sacca Lafia, la liste des postes de vote est tributaire de la disponibilité de la Lépi qui le sera dès le 23 février 2015. Ce sont les prescriptions des articles 299 et 300 du Code électoral qui disposent respectivement : « La liste électorale informatisée provisoire est présentée par poste de vote. Elle est affichée à plusieurs endroits du village ou du quartier de ville pendant au moins vingt-et-un (21) jours ininterrompus ». « La liste électorale permanente informatisée est établie après la correction de la liste électorale informatisée provisoire. Elle est présentée par poste de vote, par centre de vote, par village ou quartier de ville. Elle est subdivisée en lots de cinq cents (500) électeurs maximum par poste de vote. La liste électorale permanente informatisée doit être établie au plus tard soixante (60) jours avant la date du scrutin ». Cette mésintelligence née du souci de part et d’autre de bien faire, ne doit pas faire perdre, ni à l’Assemblée nationale, ni au Cos-Lépi, leur rôle qui doit concourir à la sauvegarde des acquis de la Conférence nationale des forces vives de février 1990. Sacca Lafia et Mathurin Nago n’ont d’ailleurs pas intérêt à entretenir un climat de tension.

Jean-Claude Kouagou

Article 76 du Code électoral

Le poste de vote est tenu, selon qu’il s’agit d’élections ordinaires ou d’élections couplées, respectivement par cinq (05) et sept (07) agents électoraux .Les membres du poste de vote sont composés de :

– un (01) président ;

– deux (02) assesseurs ;

– un représentant de la majorité parlementaire ;

– un représentant de la minorité parlementaire, tous inscrits sur la liste électorale de la commune.

En cas de couplage, outre le représentant de la majorité parlementaire et le représentant de la minorité parlementaire, le poste de vote est composé d’un (01) président et deux (02) assesseurs par urne. Ils sont désignés parmi les agents électoraux préalablement formés par la Commission électorale nationale autonome (Céna) et dont la liste est régulièrement mise à jour par la Commission électorale nationale autonome (Céna).Le président du poste de vote est désigné parmi les cadres A ou B, ou équivalent en activité ou à la retraite, résidant dans le département.

Les assesseurs composant les postes de vote seront titulaires du baccalauréat ou d’un niveau équivalent. En cas de défaillance du président du poste de vote, il est automatiquement remplacé par un des assesseurs. En cas de défaillance d’un membre du poste de vote autre que le président constatée à l’ouverture du scrutin, celui-ci est remplacé au plus tard une (01) heure de temps après l’ouverture du scrutin. Si au cours du scrutin, il est constaté la défaillance d’un membre du poste de vote autre que le président, il est pourvu sans délai à son remplacement. Le remplacement se fait par le président du poste de vote qui choisit au sort parmi les électeurs présents sachant lire et écrire le français. Mention en est portée au procès-verbal. Tout remplacement intervenu une (01) heure de temps après l’heure d’ouverture du scrutin fixée à l’alinéa 5 de l’article 71 du présent livre est définitif. Tout membre de poste de vote remplacé perd tous les avantages liés à la fonction de membre de poste d evote. Chaque candidat au poste de membre de poste de vote doit au préalable déposer sa signature dans un registre mis à la disposition du coordonnateur d’arrondissement par la Commission électorale nationale autonome (Céna).Ce registre doit être signé et paraphé par la Commission électorale nationale autonome (Céna).La liste des membres des postes de vote doit être publiée par la Commission électorale nationale autonome (Céna) au plus tard, quinze (15) jours avant la date du scrutin. Le Président du bureau de vote est responsable du poste de vote.

cliquez ici pour lire la lettre