Spread the love

talon patriceLe chef de l’Etat, Patrice Talon s’est enfin prononcé sur la situation sociopolitique que vit le pays depuis quelques semaines les législatives qui se sont déroulées sans une partie de la classe politique. Dans son adresse à la Nation hier, lundi 20 mai 2019, le président de la République a confirmé sa qualité d’Homme d’Etat. Il a tendu la main à l’opposition et a réitéré ses assurances pour la préservation de la démocratie.

A ceux qui continuent d’avoir des craintes quant à la préservation de la démocratie, le Président de la République, Patrice Talon a apporté une réponse claire. « D’ores et déjà, je veux ici vous redire, chers compatriotes, ma détermination à bâtir avec vous, notre société dans laquelle la démocratie sera plus que jamais un réel instrument de développement socioéconomique, où chacun est libre de ses opinions mais responsable de ses actes, et où les lois sont les mêmes pour tous », a-t-il déclaré. Par ailleurs, il a invité les membres de l’Assemblée nationale à jouer leur rôle, à contrôler l’action du Gouvernement, et surtout à réviser les lois portant Charte des partis politiques et Code électoral, et même à relire, la loi portant statut de l’opposition afin de lui créer de meilleures conditions d’existence. Si la teneur de son discours laisse découvrir ou apprécier sa stature d’Homme d’Etat, celle-ci se fait indiscutable lorsque le Locataire de La Marina annonce qu’il invitera « très prochainement l’ensemble de la classe politique pour des échanges directs, francs et constructifs au profit de notre bien commun, le Bénin. ». Cela renforce sa sincérité évoquée et démontre qu’il ne s’arrête pas aux événements passés. Le Président de la République, Patrice Talon, est conscient que ceux qui n’ont pas su se mettre à jour pour prendre part aux élections demeurent Béninois et, à ce titre, sont concernés par l’œuvre de développement du Bénin.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Coll)

  Le bon moment d’un message d’ouverture

Première sortie officielle, mais aussi première adresse à ses compatriotes après les évènements des 1er et 2 mai 2019, au lendemain des élections législatives du 28 avril, Patrice Talon l’a fait au bon moment. Hier 20 mai 2019, pendant environ 10 mn, le chef de l’Etat a mobilisé toutes les attentions, partageant son indignation, sa tristesse, mais aussi sa fermeté avec ses compatriotes sur les différents évènements qui ont jalonné le processus électoral ayant conduit à l’installation du nouveau parlement et l’élection de son bureau. Un grand rendez-vous qui a tenu toutes ses promesses, puisqu’il s’en est servi pour annoncer  une nouvelle ère,  qui est celle d’un dialogue constructif pour le développement du pays. Il y a trois semaines, le pays a connu des heurts qui ont failli l’entraîner dans une spirale de violences, mais aussi dans une profonde division. C’est dans ce contexte que le nouveau parlement a été installé avec un imposant dispositif sécuritaire pour parer à toute résurgence de nouvelles violences. Pour une adresse du chef de l’Etat qui intervient après tout cela, l’essentiel n’est pas de remuer les circonstances des évènements, et Patrice Talon l’a si bien compris. Il saisit toute l’opportunité de ce rendez-vous qui, il faut le souligner, tombe dans une tranquillité socio-politique ayant toujours fait la fierté du pays, pour demander à ce que l’on   tourne cette page et qu’on se projette vers l’avenir. Tout en déplorant le comportement de certains compatriotes qui auraient pu donner le bon exemple, il prend de la hauteur et invite toute la classe politique à des discussions franches au profit du bien commun, qu’est la nation. C’est aussi un bon moment, parce que son message intervient après tous les appels pressants lancés pour le dialogue par la Cedeao, l’Union africaine, le représentant résident de l’Union européenne, même les opposants. Il n’y a plus de doute quant au sort que le chef de l’Etat aurait réservé à tous ces appels. Il a balisé le terrain pour un dialogue et même est allé au-delà en invitant expressément l’Assemblée nationale à se pencher sur les lois électorales à polémique et sur le statut de l’opposition afin de lui permettre de jouer convenablement son rôle dans l’animation de la vie politique. Reste à savoir quel accueil l’opposition réservera à cette ouverture du président de la République.     

AT

 Le chef de l’Etat fidèle à son style

Depuis 3ans, le chef de l’Etat a habitué ses compatriotes à un nouveau style de discours. Hier le 20 mai 2019, il est resté accroché à sa marque de fabrique. Avec à peine un discours de 10 minutes, il a fait le tour d’horizon de l’actualité sociopolitique de ces dernières semaines. Concis et précis, il a livré le fond de sa pensée aux Béninois. Tout cela avec une franchise et une sincérité qui le caractérise. Son air serein et son timbre vocal qui n’ont nullement varié ont témoigné de ce que Patrice Talon reste imperturbable et résolument engagé à poursuivre l’œuvre de développement amorcée. Il faut remarquer que ce dernier s’est abstenu de gestes inutiles, sa mimique est appropriée. L’expression de son visage lorsqu’il évoque sa tristesse, ou le drame survenu dans la Pendjari, traduit une émotion sincère et naturelle. En somme, l’adresse du président à son peuple est un message de qualité.

 Giovannia Atodjinou-Zinsou

(Stag)