Spread the love
talon-pLe gouvernement et les centrales et confédérations syndicales sont de nouveau autour de la table de négociation. C’est à l’occasion de la 2e session ordinaire de la Commission nationale permanente de concertation et de négociation collective gouvernement centrales et confédérations syndicales qui s’est ouverte mercredi 07 septembre 2017 à l’Infosec à Cotonou. Cette rencontre qui visiblement prend l’allure d’une séance traditionnelle, permet à l’Exécutif et aux partenaires sociaux, de discuter des sujets qui fâchent dans le but de préserver un climat de paix dans le pays. Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané et président de la Commission ont d’ailleurs souligné, à l’ouverture des travaux, la volonté du gouvernement à œuvrer pour le renforcement de la culture du dialogue social et celle de la négociation collective. Pour cette 2ème session ordinaire de la commission, une place cruciale est accordée à l’examen des revendications inscrites aux cahiers de doléances des centrales et confédérations syndicales pour le compte du 1er mai 2017. Le gouvernement, affiche ainsi sa volonté de satisfaire aux revendications des travailleurs. Cette session qui se tient à la veille de la rentrée scolaire se penchera aussi sur les diligences effectuées par le gouvernement pour une année scolaire apaisée. Une communication sera donnée dans ce sens. Soucieux du bon fonctionnement des organisations syndicales, le gouvernement avait autorisé lors du Conseil des ministres du 30 aout 2017, le payement des subventions des centres et confédérations syndicales. Selon le compte rendu du Conseil des ministres du 31 août 2017, il s’agit de 300 millions de francs Cfa (200 millions pour le compte de l’année 2017 et 100 millions pour les arriérés des années antérieures). Un acte salué par les partenaires sociaux, qui ont reconnu à l’unanimité le mérite du gouvernement et de son chef, le président Patrice Talon.
 
Derrick Cakpo
(Coll)