Spread the love

Mgr_Francois_GnonhossouLe diocèse de Dassa Zoumè a officiellement depuis hier son nouvel évêque. Du nom de Mgr François Gnonhossou, il a été officiellement intronisé hier à la tête de ce diocèse. C’est à la faveur d’une cérémonie d’ordination épiscopale à la grotte mariale de Dassa Zoumè ,qui a rassemblée une foule impressionnante de religieux, religieuses, amis et sympathisants, cadres politiques de tout ordre venus manifester leur soutien et prier avec le nouvel évêque.

C’est à la faveur d’une cérémonie solennelle que s’est déroulée hier l’intronisation de Mgr François Gnonhossou à la tête du diocèse de Dassa Zoumè. Cette intronisation fait suite à sa nomination depuis le 12 février dernier par le pape François à la tête de ce diocèse. Né le 3 décembre 1961, le révérend père François Gnonhossou de la société des missions africaines est diplômé en droit civil à l’Université nationale du Bénin. Ancien agent de la banque, il a fait son entrée chez les pères Sma où il a émis son serment d’appartenance perpétuelle le 06 décembre 1996 et a été ordonné prêtre à Cotonu le 26 juillet 1997. Il a assumé différentes charges pastorales au Nigéria, comme vicaire, puis Curé dans la mission rurale de Guffanti, au vicariat apostolique de Kontagora. Il a été également chapelain aux apprentis d’Auteuil à Paris, vice-supérieur et supérieur du district en formation-Afrique de la Sma et responsable de la maison de formation. A sa nomination comme nouvel évêque de Dassa Zoumè, il était le Secrétaire général de la Sma à Rome. Mgr François Gnonhossou devient ainsi le second évêque sur le siège épiscopal de Dassa Zoumè. Agé de 53 ans, l’actuel évêque de Dassa Zoumè a pour devise “ servir le seigneur au milieu de son peuple” ( 1 Rois,3-8).

Pour ce qui concerne ses amoiries, elles sont composées de quatres grandes symboles qui témoignent de la foi de Mgr François Gnonhossou, au coeur de l’Eglise. Il s’agit de La Bible ouverte, Parole de Dieu qui nourrit notre foi. Elle est la source où nous devons puiser la sagesse qui nous aide à faire la volonté de Dieu, du Calice et de l’Hostie, symboles de l’Eucharistie qui nourrit notre foi et nous unit à Jésus, source de la vie Éternelle, de la Colombe en vol inondant la Bible et l’Hostie de ses rayons, preuve que c’est par et dans l’esprit saint que se fait l’accueil de la parole de Dieu et la communion au corps du Christ, les trois collines, symbole de solidité dans la foi en la Trinité, que Jésus et Marie nous aident à découvrir et aimer et enfin les couleurs de ses armoiries signes de son identité à la nation béninoise qui accueille l’Église et la Bonne Nouvelle. Le Vert : l’espoir, le Rouge : le courage des ancêtres et le jaune : conserver la puissance du pays par le travail et la fraternité.

Dans une interview peu avant son intronisation à la tête du diocèse de Dassa Zoumè, il a reconnu qu’aucun évêque ne peut rien sans la collaboration de son clergé, sans l’engagement franc des agents pastoraux dans son diocèse et la participation effective des fidèles à la réalisation des projets et plan pastoraux du diocèse. Selon lui, les prêtres, les religieux et religieuses et tous les fidèles laïcs doivent s’unir autour de leur évêque, c’est à dire former une union sacrée en mettant en commun les richesses et les talents des uns et des autres pour bâtir un idéal commun dans le diocèse : « Nous sommes tous : évêque, prêtres, religieux et religieuses, et tous les fidèles, sont appelés à unir nos efforts et savoir-faire pour relever les défis qui sont les nôtres »

Léonce ADJEVI