Spread the love

IMG-20190702-WA0408Nous avons croisé le sélectionneur des Ecureuils, Michel Dussuyer, après le nul vierge obtenu face au Cameroun. Un match synonyme de qualification au deuxième tour. Morceaux choisis.

Sur la qualification

« On a donné de la joie à tout le peuple béninois. Les garçons peuvent être fiers de ce qu’ils ont montré. Nous sommes satisfaits parce qu’on a affronté de gros morceaux et on n’a perdu ni contre le Ghana ni contre le Cameroun. C’est la marque d’une équipe qui avance, qui progresse, qui aime bien se frotter aux grosses équipes ».

Sur l’expérience

« Maintenant, le chemin continue. Ce qui est important pour moi c’est que l’équipe avance, qu’elle progresse, qu’elle gagne en expérience. Après ce tournoi, on aura encore franchi un pas supplémentaire. C’est de bon augure pour la suite ».

Sur la gestion de l’effectif

« J’ai un groupe, je n’ai pas onze titulaires. Tout le monde est important dans ce groupe. D’abord par l’état d’esprit qu’ils véhiculent, ils ont tous envie de jouer. Ils sont tous dans une énergie positive. Il y a beaucoup de solidarité. A un moment donné, on a fait deux matchs qui sont durs physiquement. Il fallait donner de la fraîcheur physique et mentale. C’est aussi ce qui a guidé mes choix. Il y a beaucoup d’honnêteté dans ce groupe, le choix des joueurs est plus facile ».

Sur la progression

« On peut toujours s’améliorer dans les transitions. A la récupération du ballon, on perd trop vite le ballon. On a eu encore du déchet technique ce soir. Les garçons aussi prennent leur marque. C’est vrai qu’en défendant aussi bas ce n’est pas évident de se projeter vers l’avant. C’est un domaine dans lequel on doit encore progresser. Avec les matchs que nous faisons chaque fois nous retenons quelque chose ».

Propos recueillis par GV & EAB