Spread the love
Adam Boni Tessi
Adam Boni Tessi a relevé l’importance de la formation

La migration de l’analogie au numérique  préoccupe  la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac). Elle a initié à l’intention des conseillers, de son personnel technique et administratif un atelier de validation des projets portant sur le numérique. Ce séminaire qui a eu pour cadre la ville de Bohicon a pris fin le jeudi 19 octobre 2017 après trois jours de travaux sous la houlette du Conseiller, Pascal Zantou, en charge de la commission formation et documentation à la Haac.  En procédant à l’ouverture des assises, le président de l’institution de régulation, Adam Boni Tessi, a indiqué que cet atelier est d’importance capitale parce qu’il permettra de mettre à jour les documents fondamentaux devant réglementer la phase opératoire de la diffusion des images à l’issue de la mise en place des installations techniques appropriées. Il s’agit du guide des promoteurs, des cahiers des charges, de la procédure d’appel à candidature de même que tout ce qui aura trait aux conventions diverses et à l’élaboration du premier bouquet multiplex. La validation de ces importants  documents intervenue au cours de cette rencontre vient donner un coup de fouet au processus qui semble être  enrhumé pour des contraintes diverses. «Aujourd’hui, il ne s’agit plus de discours académiques, mais la concrétisation des idées.», a souligné le président de la Haac en mettant en exergue la mission régalienne  de son institution visant à  imprimer une dynamique au développement de notre pays. «La Tnt est notre affaire », a martelé Adam Boni Tessi en invitant les participants à l’assiduité, au regard de l’importance des documents à étudier. Au terme des travaux, les Conseillers et les cadres de la Haac ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour rendre exploitables lesdits documents.

Z.T.

(Br Zou-Collines)