Spread the love
Le ministre Sossouhounto a réglé son compte à félix Adahè
Le ministre Sossouhounto a réglé son compte à félix Adahè

Le ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement, Christian Sossouhounto, limoge sans motif valable, le Chef de cellule de contrôle des marchés publics de son ministère. L’arrêté portant remplacement de Félix Adahè ne notifie pas les raisons de ce limogeage. Ceci en violation des dispositions du décret n°2010-496 du 26 novembre 2010 portant attribution, organisation et fonctionnement de la Personne responsable des marchés publics (Prmp), de Commissions de passations et des Cellules de contrôle des marchés publics, qui empêche un ministre de mettre fin aux fonctions du chef de la Cellule de contrôle des marchés publics sans motif valable. Le seul motif avancé est : « pour les nécessités de service ».

Ce limogeage intervient après une série d’irrégularités dénoncées par le chef de la Cellule de contrôle des marchés publics. Sur cette longue liste d’irrégularités, il y a le comportement des agences de maîtrise d’ouvrage déléguées. Ces irrégularités ont pour noms la mise en exécution des conventions sans la notification de ces dernières aux agences par la Prmp, l’absence d’ordre de service de démarrer l’exécution de la mission, et la non-participation de la Cellule de contrôle des marchés publics du Ministère de l’urbanisme à l’ouverture des plis. Sur la même liste d’irrégularités, il y a aussi l’élimination, par le sieur Félix Adahè, d’entreprises soumissionnaires qui sont sur le point de gagner un marché de construction, d’assainissement et de pavage de voies à Porto-Novo. S’inspirant de plaintes à lui parvenues, il a relevé de fausses attestations fiscales dans les dossiers des entreprises indexées qui étaient sur le point de gagner le marché. Ce qui n’a pas empêché ces mêmes entreprises d’être, trois mois après, adjudicataires d’un marché d’aménagement de jardin public à Porto-Novo. L’Autorité de régulation des marchés publics vient d’annuler ce marché pour cause d’irrégularité. C’est la preuve que la cellule de contrôle des marchés publics avait bien fait son travail. Est-ce le sens de rigueur de la Cellule de contrôle des marchés publics qui a conduit le ministre Sossouhounto à limoger son chef ? Mystère.

 AT