Spread the love

Bintou-CHABI-ADAM-TAROLes cadres et gestionnaires de crédits du ministère des affaires sociales et de la micro finance passent en revue depuis ce jeudi 1er mars 2018 à Cotonou l’exécution du plan de travail annuel gestion 2017 dudit ministère, en vue de s’approprier celui de 2018. C’est à la faveur d’un atelier de lancement officiel de l’exécution du plan de travail annuel gestion 2018 et de remise de lettres de mission aux gestionnaires de crédits. C’est la ministre des affaires sociales et de la micro fiance, Bintou Chabi Adam Taro qui a procédé à l’ouverture des travaux. 

Pour le directeur de la programmation et de la prospective, Thierry Bidossessi Adoko, cette rencontre vise à susciter la mise en œuvre diligente des activités prévues au titre de la gestion 2018. Elle participe en effet du respect de certains principes  fondamentaux de la gestion axée sur les résultats de développement qui mettent l’accent sur la nécessité de se doter d’un Plan  de travail annuel et de mesurer périodiquement la réalisation des activités prévues en vue de rendre compte du niveau d’atteinte des résultats d’une part et de tirer les enseignements susceptibles d’améliorer l’exécution budgétaire  d’autre part. De façon spécifique, Il s’agira d’apprécier les efforts faits en 2017, analyser les difficultés rencontrées et d’en tirer les leçons pour la mise en œuvre efficace et efficiente des activités de l’année.  S’adressant aux gestionnaires  de crédits, il leur a demandé de faire preuve d’anticipation dans la présentation des documents administratifs de chaque activité afin de ne pas être surpris par le temps. Prenant à son tour la parole, la ministre des affaires sociales et de la micro finance, Bintou Chabi Adam Taro, a exprimé sa satisfaction au regard des résultats obtenus au titre de l’année 2017 et remercié les différents acteurs qui ont travaillé pour une telle performance. Néanmoins, elle a fait remarquer que des difficultés demeurent et donc plusieurs défis restent donc à relever. « Mais en dépit de ces résultats, nous ne devrons pas perdre de vue que les défis à relever par notre département ministériel dans les secteurs des affaires sociales et de la micro fiance restent immense face à des moyens très limités que nous avons l’obligation d’utiliser de façon rationnelle et optimale » a-t-elle précisé. Elle a également abordé l’importance de la lettre de mission dans un processus de gestion axée sur les résultats de développement. «  C’est un document d’engagements des responsabilités de structure ou de gestionnaires que vous êtes dans l’atteinte des résultats sur lesquels ils seront évalués » a-t-elle affirmé. Ainsi donc, elle a exhorté chaque destinataire de cette lettre à y répondre par une lettre d’acceptation qui précise entre autres les délais et la stratégie  à mettre en œuvre pour accomplir  la mission qui lui est confiée. «  De même, il devra, à son tour, la décliner en contrats d’objectifs qui seront adressés, soit aux directeurs techniques, soit aux chefs de service, de divisions ou aux collaborateurs à l’effet de faciliter l’exécution du Pta 2018 avec diligence » a-t-elle ajouté.

Léonce Adjévi