Spread the love

2Le Ministère du Plan et du Développement a lancé ce lundi 5 mars un atelier national de sensibilisation des élus communaux, des femmes leaders et des leaders religieux sur le  concept de « Dividende démographique ». Le Directeur de cabinet Rufino d’ALMEIDA a procédé au lancement officiel de la première étape à Djougou, qui réunit les participants venus des 4 communes du département de la Donga.

Le dividende démographique est un concept adopté par le Bénin et plusieurs pays de l’Afrique en 2012 au sommet de l’Union Africaine, pour permettre notamment aux pays en voie de développement de maitriser l’évolution de la population, et de tirer profit de l’accroissement de la jeunesse par une création adaptée d’emplois. Pour son appropriation, le Gouvernement avait organisé un atelier national en juin 2017, au cours duquel les principales cibles visées ont été définis. La série de sensibilisation qui a démarré à Djougou est donc une suite logique des assises de Cotonou, a précisé d’entrée le Directeur de Cabinet du Ministère du Plan et du Développement. « Notre pays a une population très jeune ; 2 Béninois sur 3 ont moins de vingt-cinq ans. Ceci a des conséquences énormes sur comment les alimenter, comment les soigner, comment les éduquer. Nous devrons mettre à profit ces deux jours pour approfondir les réflexions sur ce qu’on entend par dividende démographique et plus particulièrement transition démographique que vous devez capturez », a poursuivi Rufino d’ALEMEIDA. S’il y a nécessité pour le Bénin d’adapter l’évolution de sa population à la croissance économique, cela l’est encore plus dans le département de la Donga. « Avec une moyenne de 4,8 enfants par femme, la Donga a l’un des taux de fécondité les plus élevés du pays » a déclaré le préfet Eliassou BIAO AININ, avant d’inviter les différents participants à répercuter les acquis de cet atelier de sensibilisation sur leur communauté. L’atelier est techniquement et financièrement appuyé par l’USAID à travers son projet « Advancing Partners et Communities » (APC). Son Directeur pays Jean AFFO a souligné que la bonne collaboration entre la partie américaine et le Ministère du Plan a abouti « à une bonne organisation; cela témoigne de l’importance et l’intérêt que le gouvernement béninois accorde à la capture du dividende démographique qui couvre plusieurs champs d’action : éducation, santé, planification familiale, création d’emplois », avant de  préciser que son projet intervient déjà dans les quatre communes (Djougou, Ouaké, Bassila et Copargo). L’étape de Djougou prend fin ce mardi 6 mars. Suivront les étapes de Bohicon pour les communes du Zou et de Grand-Popo pour le Mono. Il y a quelques mois déjà, le monde universitaire avait à son tour, été sensibilisé sur le concept du « Dividende démographique »