Spread the love

Installation CrietAprès les débats à l’Assemblée nationale, il y a quelques semaines, l’issue des poursuites contre d’anciens ministres ayant servi sous Yayi Boni est plus précise. En tout cas, une nouvelle étape a été franchie dans ce dossier sensible et suivi de près par beaucoup de nos compatriotes. Le ministre de la Justice, Garde des sceaux a saisi le Procureur spécial près la Cour de répression des crimes économiques et du terrorisme (Criet) aux fins d’engager les poursuites à l’encontre des mis en cause.La lettre en date du 21 septembre 2018, précise, et ce conformément au vote des députés de la 7ème législature que l’ex ministre des Finances et de l’économie,  Komi Koutché, dont le dossier de poursuite a été rejeté par le Parlement ne sera pas poursuivi devant la Criet. Par contre, les anciens ministres Aboubakar Yaya, Fatoumata Amadou Djibril, Valentin Agossou Djènontin et Simplice Dossou Codjo seront bientôt interpellés par la justice. Ils répondront de faits peu orthodoxes dont ils sont soupçonnés dans la gestion des affaires publiques. Une nouvelle page vient donc d’être ouverte dans l’histoire politique du Bénin. Car si ces ministres en viennent à être  jugés, ce sera une nouvelle donne dans la lutte contre l’impunité et autres crimes d’Etat. Il va falloir cependant, que le Chef de l’Etat et son gouvernement, ne s’arrête pas en si bon chemin. En effet, tout le monde le sait, et c’est une « véritable honte morale », que beaucoup d’éléphants blancs persistent et continuent de hanter la mémoire des Béninois. Le minimum de respect qu’on doit au peuple, c’est d’éclaircir ces nombreux dossiers scandaleux.

 

AT