Spread the love
malèhossou
Le plaidoyer de Yacoubou Malèhossou a porté ses fruits

Depuis hier, jeudi 9 mars 2017, les personnes inculpées dans l’affaire « vente de faux médicaments » à Cotonou ont recouvré leurs libertés. Leur libération a été prononcée dans l’après-midi d’hier, après l’appel lancé par la Fondation Malèhossou au cours d’une sortie médiatique.  
Après plus d’une semaine passée derrière les barreaux de la prison civile de Cotonou et ailleurs, les commerçants de faux médicaments interpelés lors de la phase active de l’opération « Pangea IX » ont été relâchés. Pour l’heure, pas de précision sur les conditions de leur libération. Cette libération intervient au lendemain d’une conférence de presse organisée par la Fondation Malèhossou pour saluer l’opération et l’engagement du Gouvernement à finir avec les faux médicaments. Il a, par ailleurs, invité le tribunal à sensibiliser les personnes concernées et les mettre en liberté. Une veille permanente permettrait de finir avec ce commerce, selon les déclarations de El Hadj Yacoubou Malèhossou, président de la Fondation Malèhossou. Il avait aussi appelé les deux bureaux de l’ordre des pharmaciens à se mettre ensemble pour travailler à étendre la carte pharmaceutique du Bénin. Cela aidera les Béninois qui vivent dans des localités non couvertes par des pharmacies.  Cette Fondation n’est pas à son premier acte dans les interventions en faveur des populations. En plus des œuvres sociales régulièrement faites, la Fondation Malèhossou a plaidé pour les étudiants et avait également disculpé le président Talon, accusé par certaines personnes d’être à la base de la crise économique qui secoue le Bénin.

  FF