Spread the love

Patrice-Talon-Président-du-BéninLes visages se dérideront, la grande attente prendra fin. Le gouvernement de la rupture passe à la vitesse supérieure en 2018. Plus que des mots, c’est l’annonce de projets d’envergure pour le bien-être de tous. Le Nouveau départ déploie son rouleau compresseur. En avant pour de bon !

Il a de grandes ambitions pour le Bénin et ne le cache plus. Le Président de la République Patrice Talon a exprimé à plusieurs reprises son envie de changer fondamentalement le cours de l’histoire. Le rêve se précise de plus en plus, demain n’est plus loin. L’année 2018 porte de grandes promesses pour le Bénin. Comme le dit l’autre, les aveugles verront. Il ne s’agit pas de la prophétie, mais du concret. Ce qui le confirme, c’est bien les grands axes du programme d‘investissement public (Pip) présenté récemment par les ministres du développement et des finances aux députés. Ce programme comporte de nombreuses actions phares annoncées dans le Programme d’actions du gouvernement (Pag). De façon concrète, il s’agira de voir en 2018, la phase visible de ce que les Béninois ont pris pour du rêve. Au total, près d’une dizaine de programmes à investissement massif seront réalisés en 2018. Au nombre de ceux-ci, celui qui paraît le plus grand et porteur d’une vision continentale, c’est bien sûr la Cité de l’innovation et du savoir. Ce projet qu’attend beaucoup de Béninois et qui ambitionne de changer fondamentalement le visage du Bénin dans le domaine de la science, est prévu pour démarrer dans quelques mois. Le gouvernement est prêt pour le job et a mobilisé pour la circonstance 25 milliards de Fcfa. Lorsqu’on voit l’étendue des impacts socio économiques de ce projet ainsi que son apport ô combien incontournable pour la science, il est permis de rêver. Le second programme enviable qui sera déployé pour 2018, c’est celui des villes durables. 23.5 milliards de Fcfa seront mobilisés pour moderniser les grandes villes du Bénin.

 Le gouvernement y croit

 L’image désespérée que présente Cotonou et assimilées (Sèmè-Podji, Porto-Novo, Abomey-Calavi etc…) sera bientôt changée avec des villes qui restent dans le temps. Le gouvernement y croit fondamentalement. Les nombreux avantages de cette ambition ne sont plus à souligner. Des marchés modernes, des villes qui respirent et une main d’œuvre consistante pour les jeunes. La question de l’eau qui fait d’ailleurs partie du point 6 des Objectifs du développement durable (Odd) préoccupe très particulièrement le gouvernement. 160 milliards Fcfa  seront mobilisés pour résoudre sensiblement la question de l’eau. L’énergie électrique sera aussi renforcée pour faciliter l’érection des usines, la création des petites et moyennes entreprises et la croissance. Pour le compte de l’année 2018, plus de 10 milliards de Fcfa seront investis à travers le projet de construction d’une centrale thermique à Maria Gléta avec un apport de 120 méga watts. Plusieurs autres investissements structurants seront consentis dans le domaine administratif, mais aussi le numérique. Dans le domaine administratif, 5.5 milliards seront investis pour la construction de bâtiments administratifs et d’infrastructures socio communautaires et 9.7 milliards dans le projet de télévision numérique et terrestre. Ce dernier projet qui a longtemps trainé trouvera définitivement solution avec l’engagement du gouvernement actuel. Autant d’actions en vue pour 2018. Pour en arriver là, il a fallu faire beaucoup d’études. La méthode du Nouveau départ est d’aboutir à des réalisations qui traversent le temps. « Pour construire haut, il faut creuser profond », affirme souvent le premier magistrat du pays. Tout ceci se concrétise désormais avec les bonnes intentions du gouvernement. Les oiseaux de mauvaise augure, les ‘’saint Thomas’’ impénitents  qui n’ont de métier que la désinformation pourront se taire en 2018.

AT