Spread the love

Direct Aid Hounmènou 2Le Comité de pilotage et de suivi (Cps) de la 2ème phase du programme de Participation citoyenne aux politiques publiques au Bénin renforce les capacités des acteurs pour de meilleurs résultats. Vendredi 19 octobre 2018, il a offert du matériel informatique à 10 coordinations départementales de l’Atacora et de la Donga et 13 Cellules de participation citoyenne (Cpc). La remise des équipements a été faite en présence du président Martin Assogba et du représentant de l’Ambassade des Pays-Bas au Bénin, bras financier du programme.

Les coordinations départementales et Cellules de participation citoyenne (Cpc) de la 2ème phase du programme de promotion de la bonne gouvernance Participation citoyenne aux politiques publiques (Particip) n’ont plus de souci à se faire pour assumer la plénitude de leur mission. Préoccupé par l’enracinement des pratiques de bonne gouvernance au sein des collectivités locales et le renforcement des capacités d’intervention des 13 nouvelles Cpc installées dans l’Atacora-Donga, à l’instar des 49 anciennes Cpc de Particip I, le Comité de pilotage et de suivi composé des Ong Alcrer et Social Watch a sollicité et obtenu le soutien financier de l’Ambassade des Pays-Bas pour acquérir des matériels informatiques. Ainsi, des ordinateurs Destop et portatifs, des clés de connexion internet, des onduleurs et régulateurs neufs ont été acquis. D’une valeur de 15 millions de FCfa, ces équipements ont été remis aux structures de base du programme pour leur permettre d’atteindre les objectifs contenus dans leurs cahiers de charge respectifs. A la cérémonie de remise des équipements, le président du Comité de pilotage et de suivi a situé l’assistance sur le contexte dans lequel cette cérémonie est organisée. Selon Martin Assogba, le comité de pilotage et suivi, pour l’atteinte de ses objectifs, a installé dans les 62 Communes d’intervention du programme, les Cpc composées chacune de 15 Osc. C’est donc pour donner du sens à l’adage : « une mission, des hommes et des moyens », que la présente cérémonie a été organisée en présence du représentant de l’Ambassadeur des Pays-Bas. David Quenum y voit tout un symbole. « Avec ces outils, nous n’aurons plus besoin de nous embarrasser avec trop de documents mais de pouvoir à la longue formater les outils pour qu’ils soient automatiquement transférés et évalués », a-t-il fait remarquer. Il a souhaité que les acteurs intègrent cette réflexion dans les divers modes d’utilisation du matériel offert et règlent les attentes en matière d’efficacité et de célérité du travail sur le terrain.

 SA