Spread the love
talon2Ayant annoncé pour son quinquennat la création de 500.000 emplois, le président Talon, pour joindre l’acte à la parole, a initié le Projet emploi des jeunes (Pej). Pour donner plus de détails sur ce vaste chantier, les responsables de l’Anpe, du Fodefca et le Coordonnateur dudit projet ont animé une conférence de presse, mercredi 05 juillet 2017, au Chant d’oiseau à Cotonou.
Améliorer l’            accès aux compétences et aux opportunités d’emploi des jeunes peu ou pas instruits. Tel est l’objectif global du Projet emploi des jeunes (Pej). Au total 8.500 jeunes de 18 à 35 ans sur les 17.500 déjà sélectionnés dans les 77 communes du Bénin dans le cadre du Projet emploi des jeunes (Pej). Leur liste est affichée dans les différentes communes. « La prochaine étape consistera à former ces personnes sélectionnées sur l’entrepreneuriat pendant 14 jours à partir du 10 juillet prochain », a annoncé Maxime Elie Sogbossi, Coordonateur du Pej. Artisanat, transformations agricoles, tourisme sont entre autres secteurs d’activités ciblés. Avec le Pej qui est placé sous la tutelle du ministère en charge de l’emploi, chaque bénéficiaire recevra deux cent mille francs Cfa. Il s’agit d’une somme non remboursable et qui leur permettra de créer leurs propres entreprises. « Toutes les garanties sont prises pour que les fonds servent réellement à la création de micro-entreprises », a rassuré Maxime Elie Sogbossi. Les jeunes dont les projets vont au-delà de 200.000 francs Cfa pourront bénéficier de l’appui des banques. Le directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) a tenu à préciser que le Pej n’est pas un projet de plus. « C’est l’une des multiples mesures mises en place dans le cadre de la réalisation de la promesse gouvernementales relative à la création de 500.000 emplois », a déclaré Urbain Amègbédji. Le coût global du projet est estimé à 18 milliards 450 millions de francs Cfa dont 17 milliards 500 millions provenant de l’appui financier de la Banque mondiale et 950 millions issus des caisses de l’Etat béninois.
 Joël Samson Bossou