Spread the love
Marie-Odile-Attanasso
Marie-Odile Attanasso a présidé les travaux

Les cadres et gestionnaires de crédit du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique étaient en conclave hier mardi 25 avril 2017 à l’hôtel Kta à Cotonou. Au cœur des débats, la mise en œuvre du Plan de travail annuel (Pta) du 1er trimestre.

Organisée hier à Cotonou, une séance de travail a permis aux participants d’avoir une idée non seulement du point des taux d’exécution au 1er trimestre, mais aussi des difficultés ressenties afin d’anticiper. Dans son mot introductif, Benedicta Houétchénou, Directrice de la programmation et de la prospective, a indiqué que le budget global 2017 du Ministère de l’enseignement supérieur a connu une augmentation de 50,6%, par rapport à celui de 2016 et est actuellement dans l’ordre de 74 214 621 000 de FCfa. Cette croissance est due à la forte augmentation des dépenses, comme la création de la Cité internationale de l’innovation et du savoir et d’autres réformes qui sont annoncées au sein du Ministère. Par ailleurs, elle a indiqué que le taux d’exécution physique du Pta au 31 mars est de 16,96% au lieu de 25%. Le bilan au plan financier indique un taux d’exécution  de 9,3% pour les engagements et de 6,4% pour les ordonnancements. Marie-Odile Attanasso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, quant à elle, a mis l’accent sur les difficultés rencontrées dans l’exécution du Pta. D’une part, elles sont liées à la nouvelle procédure de validation du Pta instaurée par la présidence de la République. D’autre part, elles ont rapport avec l’ouverture tardive du système informatisé de gestion des ressources de l’Etat. « Cette revue permettra aux gestionnaires de crédits et de projets de faire une auto-évaluation afin de procéder aux ajustements nécessaires pour l’atteinte des objectifs qui leur ont été assignés », a-t-elle déclaré.

Mohamed Amoussa

(Stag)