Spread the love

nicaise fagnonLes populations de Soclogbo, dans la Commune de Dassa-Zoumè, viennent de tournée la page lugubre de pénurie d’eau à laquelle elles étaient confrontées depuis près d’un an. Après la cérémonie de  réception provisoire du Point d’eau autonome (Pea), doté d’un système photovoltaïque, qui a eu lieu le jeudi 12 octobre  2017, elles peuvent désormais s’approvisionner en eau potable et lutter contre les maladies d’origine hydrique.

«Le chien aboie, la caravane passe». Le maire de Dassa-Zoumè, Nicaise Kotchami Fagnon en a donné la preuve la semaine dernière. Malgré les nombreuses critiques qui fusent de partout pour le distraire, l’autorité communale ne se détourne point de sa vision de développement qui intègre parfaitement le Programme d’actions du gouvernement. Ayant à cœur le bien-être de sa population, notamment celle de Soclogbo, qui souffrait le martyr depuis près d’un an à la recherche de l’eau potable, le maire est allé mettre en service le point d’eau autonome en vue de soulager leurs peines. Chants et danses ont été les temps forts de l’accueil réservé à la délégation. Pour le maire, la réalisation du système photovoltaïque sur le Pea existant s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Pag qui promeut l’eau potable à  tous d’ici 2021. Financé par les Pays-Bas à travers le «Fonds de transition eau », elle permet de rendre l’eau potable disponible et de façon permanente à la population, même en cas de  défaillance du groupe électrogène. Tout en témoignant sa gratitude à l’endroit du gouvernement et des partenaires, Nicaise Kotchami Fagnon a invité la population à en prendre soin.

Zéphirin Toasségnitché 

(Br Zou-Collines)