Spread the love
AKE-COVE
Aké Natondé peut compter sur la coalition  »Chemin du Bénin »

Le député Bonaventure Natondé Aké a le vent en poupe pour briguer le fauteuil présidentiel en février prochain. Le groupe de réflexion et d’action politique dénommé «Coalition le chemin du Bénin» a été mis en place pour le porter  à la Marina en 2016. C’était à la faveur de son congrès constitutif qui a eu lieu le  samedi 19 décembre 2015 au  terrain municipal de Covè.

Ils sont 35 000 venus de toutes les Communes du Bénin. Comme un essaim d’abeilles, les militants, les sympathisants  et les alliés du parti national Congrès pour le développement et la solidarité (Cds-Finagnon) se sont véritablement mobilisés pour  faire  le déplacement de Covè et être les témoins privilégiés de ce grand rassemblement  inédit. Personne ne veut se faire conter l’histoire car l’enjeu pour chacun est de taille. Pousser Bonaventure Natondé Aké, leur leader à conquérir le pouvoir d’Etat en 2016. Et pour que cela soit, ils ont estimé qu’il a besoin d’un lobbying fort autour de sa personne. C’est ainsi que s’est tenu le congrès constitutif de la «Coalition le chemin du Bénin». Isidore Hounwèdon, président du comité préparatoire, annonce  les couleurs des travaux de ce congrès en mettant l’accent sur la genèse, les prouesses réalisées et la participation active du parti Cds-Finagnon dans le développement de la Nation. Reconnaissant le rôle de leadership qu’a joué le Cds-Finagnon aux côtés de Yayi Boni, ceux qui se sont succédé au pupitre ont loué les qualités intrinsèques qu’incarne Bonaventure Natondé Aké. Justifiant les raisons qui sous-tendent leur adhésion à la «Coalition le chemin du Bénin», les représentants des différents mouvements et partis politiques membres ont été unanimes. Ils ont déclaré qu’ils sont à la recherche d’un leader valable pour porter haut l’étendard. Après réflexion et analyse, ils ont porté leur choix sur la candidature de Bonaventure Natondé Aké, président du Cds-Finagnon. Pour eux, il est le candidat idéal,  une valeur sûre, un homme d’Etat et de vision. En un mot, il est perçu comme l’oiseau rare que le peuple attend pour son émergence économique, politique, culturelle et sociale. Investi président de la «Coalition le chemin du Bénin», Bonaventure Natondé Aké, après avoir  présenté l’état des lieux de la situation politique nationale, a fait remarquer que la «Coalition le chemin du Bénin» a vu le jour dans un contexte marqué par la persistante de la pauvreté, du taux de chômage élevé,  l’inaccessibilité par tous à l’éducation, aux soins de santé, à la sécurité, la division de la classe politique, l’effritement du sentiment patriotique et la reconstitution de la classe politique. Face à ces maux dont souffre le Bénin, cette Coalition est venue à point nommé pour souder les bases de notre population, restaurer l’Etat de droit, la justice et les valeurs morales, éthiques et républicaines. Elle garde ses portes ouvertes à toutes les forces politiques éprises des idéaux du renforcement de l’unité nationale. Elle envisage rompre la tradition qui méprise le peuple et faire de lui, le véritable détenteur de la souveraineté et de son exercice. Elle se positionne clairement contre toute tentative de confiscation du pouvoir d’Etat par un impérialisme déguisé. A ce propos, Natondé Aké a insisté sur le fait qu’en 2006, personne n’a imposé le choix de Yayi Boni. « De la même manière, personne ne nous imposera en 2016, le candidat qui sera élu», a-t-il fulminé.
La boussole de la prospérité
Tirant leçon des échecs répétés des gouvernements successifs, en s’inspirant de la vision «Alafia 2025» et en prenant en compte les aspirations profondes du peuple,  Bonaventure Aké  Natondé a déjà son projet de société, la boussole qui lui permettra d’éviter la  navigation  à vue et de faire du Bénin un pays mieux gouverné. Intitulé «Le chemin du Bénin» il s’articule autour de trois principaux piliers et se décline en plusieurs actions majeures. Le premier axe s’intitule Un pays alliant développement économique et progrès social ; le second axe est titré  un Bénin riche en ressources humaines, bien formées, en bonne santé vivant en paix dans la démocratie et l’axe trois, se préoccupe d’un Bénin ouvert sur l’Afrique et sur le monde. D’après les explications du candidat, ce projet de société très ambitieux ne va pas marquer une rupture avec  le passé. Mieux, il va capitaliser les acquis et s’inscrit dans une dynamique nouvelle. Dans un langage courant, Bonaventure Natondé Aké, a présenté dans les moindres détails  les initiatives originales de son projet en vue de permettre aux participants de se l’approprier et de partager son contenu avec les autres. Au-delà des actions à mener, «Le chemin du Bénin» a proposé la mise en place d’une commission constituée des institutions des la République, de la faîtière des Communes de Bénin, des syndicats, des partis politiques, de la société civile pour organiser un forum sur le dialogue sociopolitique national  afin de juguler la crise qui secoue le pays au plan politique.
Les délégués sont estimés à 35 000. Ils ont formalisé la naissance de la coalition pour porter leur leader au pouvoir.
Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)