Spread the love

ToboulaLe préfet du département du Littoral, Modeste Toboula a effectué ce mardi 25 avril une descente au marché Saint Michel de Cotonou. Il est allé rassurer et apporter des clarifications suite aux rumeurs faisant état du dégagement avant la fin du mois d’avril des femmes de ce marché secondaire. « On est venu dire aux bonnes dames que le préfet du département du littoral envisage les enlever sans mesures préalables et de façon sauvage. Je suis venu apporter un démenti formel pour dire que nous ne sommes pas dans la dynamique de brutaliser les dames » a-t-il justifié. La reconstruction du marché Saint Michel sera bientôt une réalité mais il n’est pas question de le faire dans la précipitation. Rien ne sera fait comme avant et que tout sera fait dans les règles de l’art. « J’ai déjà instruit le chef d’arrondissement qui est en pourparler avec les chefs de quartier pour que nous puissions identifier un site d’accueil pour les femmes. Mêmes s’il faut temporairement déclasser une voie, nous allons le faire pour que ce marché puisse s’animer dans cette ruelle là, le temps qu’on puisse démarrer les travaux de reconstruction ou de réhabilitation afin d’offrir aux populations de Cotonou notamment celles de Saint Michel un cadre saint où ils peuvent convenablement venir faire des emplettes sans pour autant être confronté à des situations d’insalubrités » a-t-il ajouté. Par la voix de leur porte parole, Hortense Alabi, les femmes du marché Saint Michel sont d’accords avec l’autorité préfectorale. « On est d’accord avec ça. Nous sommes ici et l’autorité est venue nous dire qu’on va rétablir le marché. Donc on ne peut pas refuser » a-t-elle laissé entendre. A noter que 25 marchés secondaires sont concernés par ce projet de reconstruction dans le département du Littoral.

Léonce Adjévi