Spread the love

gustave-sonon Dans le cadre des activités devant marquer le mois du service public au ministère des Travaux publics et des transports, le Centre national de sécurité routière (Cnsr) a initié, sous l’impulsion du ministre des Travaux publics et des transports, Gustave Sonon, une vaste campagne de sensibilisation des usagers de la route. Après l’étape de contrôle de l’excès de vitesse le lundi 10 août 2015, au Stade de l’amitié, le ministre Sonon a honoré de sa présence une séance gratuite de réglage de phares des véhicules des usagers de la route.

Les feux routes, les feux de croisement, les feux de position, les feux antibrouillards, les feux de direction, tels sont les éléments que les agents du Centre national de sécurité routière, dépêchés hier sur l’esplanade du Stade de l’Amitié, ont contrôlé et réglé sur les véhicules avec un matériel adéquat. L’opération consiste à inspecter tous ces éléments sur le véhicule et à notifier à son propriétaire, les pannes ou dysfonctionnements observés en vue de leur réglage dans les plus brefs délais. Les agents du Cnsr ont expliqué, pendant l’opération, aux détenteurs de véhicules, présents sur les lieux, le type de phare utilisé selon les circonstances ou la raison pour laquelle il faut changer très vite l’ampoule du véhicule en panne. Ces conducteurs limiteront ainsi, non seulement les risques liés au manque de visibilité, mais ils auront surtout l’assurance de circuler en toute sécurité. Selon Georges Anagonou, chef service communication et coopération du Cnsr, la mauvaise utilisation de l’éclairage des véhicules la nuit est la cause de plusieurs accidents sur nos axes routiers. Cette campagne de sensibilisation initiée est, selon lui, une bonne occasion pour faire comprendre certaines réalités aux conducteurs comme celle de l’utilisation des feux antibrouillards, qui n’est pas recommandée dans le contexte béninois. Pour le ministre des Travaux publics et des transports, présent à l’ouverture de cette journée de campagne, le but visé par ces nombreuses campagnes du Cnsr est de parvenir à 0% de taux d’accidents sur nos routes au fil des années. Gustave Sonon a, par ailleurs, exhorté les conducteurs à procéder, de façon périodique, à la visite technique de leurs véhicules quel que soit son type, car il y va de leur propre sécurité. Il a annoncé, cependant, que la répression des conducteurs indélicats de véhicules pourrait subvenir les prochains jours. A l’issue de cette journée de sensibilisation et de réglage de phare, plusieurs véhicules ont été minutieusement contrôlés. Leurs conducteurs, interrogés, n’ont pas caché leurs satisfactions quant à cette opération qui est la première phase dans le processus de la visite technique. Il faut rappeler que, dans la journée du lundi 10 août, avec le soutien du directeur du Cnsr, Sylvain Zohoun, les agents du Cnsr étaient dans la localité de Tangbo-Djèvié où ils ont contrôlé la vitesse de certains véhicules en circulation. Ce contrôle a été pédagogique. Il a permis de sensibiliser et d’éduquer les usagers pris en excès vitesse. La réglementation en la matière est de 50 Km/h en agglomération.

 AT