Spread the love

préfet zinsou du monoLe préfet du département du Mono, Komlan Sèna Sèdjro Zinsou, a entamé depuis le vendredi 19 octobre 2018, une tournée de travail dans les six Communes sous sa tutelle. L’objectif est de s’imprégner des difficultés des Communes afin de proposer des solutions pour y remédier.

Démarré le vendredi 19 octobre 2019, ce périple qui a conduit le premier responsable de ce département du Mono dans les Communes de Bopa de Houéyogbé d’Athiémé, de Comè, de Lokossa et de Houéhogbé a permis au préfet de s’enquérir des problèmes de gestion de l’état civil, de la faible mobilisation des ressources propres des Communes, de l’état de sécurité des populations et de la procédure de passation des marchés publics. Accueillie par les premiers responsables des mairies, la délégation a échangé, tour à tour, avec les conseils communaux élargis à bien d’autres acteurs impliqués dans le développement à la base. Les sujets débattus n’ont pas varié d’une Commune à l’autre. Des problèmes de gestion de l’état civil à la faible mobilisation des ressources propres, en passant par le respect strict de la procédure de passation des marchés publics sans oublier le système éducatif et la contribution à la coproduction de la sécurité, aucun secteur d’activité des mairies n’a été occulté par le préfet. Pour lui, il faut performer davantage la gestion de l’état civil et relever le niveau de mobilisation des fonds propres pour financer la construction des infrastructures sociocommunautaires. Dan son message, le patron du département du Mono a dénoncé le fait pour les autorités communales de reporter les investissements majeurs de développement sur les ressources du Fonds d’appui au développement des Communes (Fadec). «Nous n’allons pas tout le temps compter sur les fonds Fadec. Ce fonds prendra fin un jour. Vous devrez compter sur vos propres forces », a averti l’autorité de tutelle. Il s’est aussi indigné de  la mauvaise gestion observée dans les marchés publics. A son avis, les marchés publics sont devenus des nids de corruption. « Il faut revenir au respect strict de la procédure qui encadre cette matière », a-t-il préconisé. Concernant le secteur de l’éducation en proie à quelques dysfonctionnements, le préfet a appelé à l’implication réelle de  tous les élus locaux pour renforcer le suivi autour du système. Par rapport à ces points, les maires n’ont pas manqué de se défendre et d’exposer, à leur tour, des problèmes spécifiques à leurs Communes respectives. Par exemple, à Bopa, le maire Frédéric Dandevèhoun a fustigé la persistance du phénomène de la transhumance que causent les bœufs dans les exploitations agricoles provoquant des affrontements entre éleveurs et agriculteurs. Une perte en vies humaines a déjà été enregistrée dans ce cadre, à en croire le maire. Dans cette commune comme dans les autres, les problèmes sont presque les mêmes. Face à tous ces maux, le préfet a exhorté les maires à respecter les textes et lois qui réglementent la gestion des Communes et les réformes intervenues dans le secteur de la Décentralisation.

 Claude Ahovè

(Br Mono-Couffo)