Spread the love
TALONDepuis ce matin, il circule dans certains journaux, sur une chaîne de télévision et les réseaux sociaux, ce qui n’est, plus ou moins, que des affabulations sur la personne du candidat à la présidentielle 2016, Patrice Talon. Cette cabale mal intentionnée donne à penser que l’homme d’affaires serait mis en  examen par le Parquet de Genève, dans l’affaire PVI-NG, section SGS.
En politique, tous les moyens sont bons pour battre ses adversaires. C’est pourquoi, comme une trainée de poudre, une fausse information, bien orchestrée par les spécialistes du « mensonge d’Etat », défraie la chronique. Des scenarii et des montages des plus odieux aux  plus abjects, en passant par les plus farfelus, sont mis en œuvre dans le cadre d’un acharnement qu’avant lui, aucun Béninois ou Dahoméen n’a jamais subi. C’est connu qu’en matière de mensonge et de dénigrement d’un homme, ceux qui s’y adonnent ont pour devise « mentons, mentons, il en restera toujours quelque chose ». Puisque ce weekend le candidat Patrice Talon, à travers deux sorties remarquables, l’une sur le « Débat africain » de Rfi, et l’autre à travers  le reportage de sa rencontre avec la diaspora béninoise en France, s’impose, de plus  en plus, comme la seule et véritable alternative pour la Présidentielle de 2016, la panique des gens d’en face a décuplé leur imagination. Et,  les voilà prenant leur rêve pour la réalité. Ils échafaudent des plans en prenant tout le monde pour des demeurés. Sinon, comment qu’après avoir passé tout le temps à parler eux-mêmes de marché de Pvi attribué à Bénin Control, ils disent aujourd’hui qu’en fait, c’était à Sgs une société Suisse ? Alors qu’ils savent que Bénin control  était justement constitué de deux actionnaires que sont le Scp et la Sgs qui est le partenaire technique !  De par un amalgame dont l’Etat béninois a le secret, obnubilé dans sa rage de détruire un individu, et qui l’a déjà fait débouter dans tous les tribunaux, il dit porter plainte,  cette fois-ci, pour le compte…de Sgs ! Et comptant sur l’ignorance de la grande masse, ils font écrire « nous avons porté plainte contre Talon donc il est inculpé » !  Le but de la manœuvre est d’essayer de remette le candidat dans une position défensive, au moment où le pouvoir voit la mayonnaise  de sa candidature monter, prendre totalement.
Pierre Azata (Coll)