Spread the love

_politique_et_genre_au_benin_1490110247_marietou-tambaL’une des trois femmes maires du Bénin également menacée de destitution. Il s’agit de Mariétou Tamba, le maire de Pèrèrè accusé par 9 des 13 conseillers de gestion hasardeuse, solitaire et opaque. Joint par la radio Océan Fm, la mise en cause dit ne pas se retrouver à travers ces accusations. Selon elle, c’est la politique politicienne. (Lire ci-dessous l’intégralité de sa réaction sur Océan Fm).

Océan Fm : 9 conseillers sur les 13, que compte la commune de Pèrèrè, ont déposé ce matin une motion de destitution à votre encontre. Quelle est votre réaction ?

Tamba Mariétou : C’est ce matin que j’ai reçu cette lettre de vote de défiance. J’ai accouché. Je suis en congés de maternité et c’est mon adjoint qui assure mon intérim. Je constate que ce qu’ils avancent ne sont pas fondés.  On parle de la non résidence de madame le maire dans la commune de Pèrèrè. La commune elle-même, n’a pas  de résidence. Je réside dans la maison de mon père. C’est dans un village à Pèrèrè, à  500 m du centre.

Vous voulez donc dire que vous ne vivez pas à Parakou comme le déclare les conseillers dissidents ?

Quel Parakou ? Est-ce que j’ai même le temps de rester avec mes enfants ? Je réside dans la maison de mon père et la résidence de l’ancien temps, est là et ça ne tient pas. Je ne peux pas rester en tant que femme là. Pour moi ma bonne collaboration, j’ai demandé à ce que si mon adjoint se plait aussi parce qu’il quitte un village de près de 20 km pour être à Pèrèrè et il a accepté. C’est là, il vit actuellement. Maintenant, ils ont parlé de bradage des parcelles, je n’ai pas fait de lotissement. Je suis venus constater que l’autre conseil communal avant notre prise de fonction avait fait des lotissements et c’est pour recaser les gens, c’est ça qui tardait. Il y a des délégations qui sont venus me voir pour pouvoir régler cette situation et quand j’ai mis en place un comité pour pouvoir régler cette question de lotissement, c’est mon premier adjoint qui est responsable des affaires domaniales. Donc je lui ai délégué ce pouvoir. On n’a pas fait de lotissement. Donc moi je ne me retrouve pas dans ce qu’ils sont  en train de dire. Je peux dire que c’est la politique politicienne.

Madame le maire, est-ce que vous avez peur de perdre votre fauteuil ?

Moi je suis une femme croyante et si c’est la volonté de Dieu, ça peut marcher. Et si ce n’est pas la volonté de Dieu et que c’est le plan de l’ennemi, ça ne marchera pas.

Propos recueillis par : Rachida Houssou

Transcription : Léonce Adjévi