Spread the love

uacparakouTrès tôt hier matin aux environs de six heures, les étudiants de l’université de Parakou ont exprimé leur ras-le-bol hier, mercredi 12 avril 2017, dans  l’enceinte du campus. Ils protestaient contre le non-paiement des allocations universitaires et les mauvaises conditions de vie et d’étude auxquelles ils sont soumis.

Ils ont très tôt sillonnés tout le campus avant de prendre d’assaut la devanture du rectorat de l’université de Parakou. Pancartes, banderoles, branchages d’arbres en mains, ces manifestants réclamaient haut et fort le paiement de leurs allocations. Ils ont à travers la voix de leur porte-parole Marius  Monssia, Président de l’Union nationale des étudiants de l’Université de Parakou, revendiqué le paiement des allocations universitaires qui leurs sont dues depuis 2014  et des frais de mémoire aux ayants droit. A ces principales revendications se greffent d’autres problèmes estudiantins. Le Président de l’Uneup a cité entre autres, l’insuffisance d’amphithéâtres, la question de l’ébergement, les procédures d’accès aux allocations qu’ils trouvent complexes, les activités sportives et ludiques. Pour mieux se rendre compte des graves irrégularités qui ont cours depuis 4 ans dans cette structure universitaire, les étudiants appellent les autorités compétentes à effectuer un audit au Cous Parakou.  De même, ils  attendent une réponse rapide des autorités. En cas de non-satisfaction de leurs exigences, ils comptent durcir le mouvement. Ils ont invité les autorités à divers niveaux, à une réaction immédiate et efficace. Passé le délai d’une semaine, ils promettent faire recours aux moyens de revendications les plus forts pour se faire entendre.  Diane Kandonou, Secrétaire général de l’Université de Parakou représentant le recteur et le vice-recteur empêchés, a pris l’engagement de transmettre à qui de droit la motion reçue. Elle a rassuré les manifestants que les autorités ne sont pas restées indifférentes à ces problèmes évoqués.

Alexis Ogoubi

(Stag Borgou-Alibori)