Spread the love
kassa-Mampo
Nagnimi Kassa Mampo a claqué la porte des négociations

 Aussitôt reprises, les négociations Gouvernement-Syndicats ont enregistré une fausse note. Le Secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Nagnimi Kassa Mampo a claqué la porte des pourparlers.  Et pour cause !

Alors que le gouvernement bat des pieds et des mains pour une issue à la situation sociale, certains responsables syndicaux usent de subterfuges pour que la crise perdure. C’est le cas du secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Nagnimi Kassa Mampo qui a claqué la porte des négociations. Ceci, à cause du fait du refus du gouvernement de rétrocéder les fonds défalqués pour fait de grève. Pour cela, il a catégoriquement refusé de participer à la rencontre Gouvernement-Syndicats. Une situation qui dénote d’un intégrisme syndical auquel sa centrale a habitué les Béninois. Sinon comment analyser l’agissement du successeur de Paul Essè Iko qui refuse délibérément de chercher de concert avec ses autres compagnons les moyens de sortie de crise ? Que veut-il réellement ? Autant d’interrogations que suscite son comportement. Alors que le gouvernement cherche les voies et moyens pouvant permettre de baisser la tension sociale, la Cstb choisit la ligne dure. Une situation qui amène à soupçonner la présence d’une télécommande qui manipule les syndicats contre le peuple. Comme l’a estimé le chef de l’Etat lors de sa rencontre avec la communauté évangélique, les travailleurs sont allés en grève pour une noble cause. Sachant alors que ces types de grèves sont susceptibles de défalcations, ils doivent accepter que leurs salaires soient dignement traités et que les ressources publiques soient distribuées selon le mérite de chacun.

 Odi I. Aïtchédji