Spread the love
mariama-baba-moussa
Mariama Baba Moussa, présidente de la Cndg-Démadou

La liste des partis politiques du Bénin s’est allongée depuis le samedi 29 août 2015. Le parti, Convention nationale pour le développement par la bonne gouvernance-Démadou a été porté sur les fonts baptismaux à Parakou en présence de ses militants, des autorités politico-administratives et religieuses. La Cndg créée par Mariama Baba Moussa s’engage aux côtés des forces politiques qui ont conscience des maux qui minent notre nation.

mobilisation-des-femmes
Forte mobilisation des femmes…
mobilisation-des-hommes
Et des hommes…

La situation socio-politique que traverse le Bénin depuis 1960 ne permet pas l’épanouissement véritable de la démocratie pour un développement équilibré de notre pays. C’est conscient de ce qu’il faut agir pour corriger les maux qui minent la nation que Mariama Baba Moussa, ex- Directrice générale des impôts et des domaines (Dgid) a décidé de porter sur les fonts baptismaux, la Convention nationale pour le développement par la bonne gouvernance-Démadou. Selon ses propos, il s’agit de s’unir afin d’enrichir le paysage politique national dans le sens de l’enracinement de notre démocratie au service d’un développement équilibré. Pour y parvenir, les forces pour combattre ces maux doivent être diversifiées et doivent travailler en synergie pour évoluer vers la constitution de quelques grands ensembles, informe la présidente de la Cndg. Dans une approche dynamique, le parti de Mariama Baba Moussa, actuel conseillère technique aux affaires fiscales du ministre de l’Economie, s’est engagé à se positionner principalement sur les dimensions de ces maux en rapport avec la trilogie « Démocratie-gouvernance-développement ». Et pour cela, la présidente a rappelé que son parti et elle sont prêts à braver toutes les difficultés afin de répondre à ces exigences, pour l’amour et la prospérité de notre pays. Face aux différents partis et alliances de partis venus la soutenir, Madame Baba Moussa a laissé entendre que son parti est fondé par des Béninois de diverses régions et qu’il comprend toutes les générations qui permettent d’unir toutes les ethnies et toutes les régions dans une diversité riche et enrichissante. La guerre des générations n’aura pas lieu ,avance-t-elle.

 Clément Dognon

(Br-Borgou/Alibori)

 Extrait du discours de la présidente de la Cndg-Démadou

 Mesdames et Messieurs.

C’est avec un réel plaisir et beaucoup d’émotion que je me trouve face à toutes les éminentes personnalités, les parents et amis ici présents, que je remercie sincèrement d’avoir accepté de consacrer une partie de leur temps pour venir soutenir la cérémonie d’ouverture des travaux du congrès constitutif du parti « Convention nationale pour le développement par la bonne gouvernance-Démadou (Cndg-Démadou)

Chaque régime a fait ce qu’il peut pour que notre pays nouvellement indépendant puisse avancer vers le progrès. De 1990 à 2015, de grandes réformes ont été engagées sur le plan politique, économique et social. Des reformes structurelles et organisationnelles ont permis de réorganiser les administrations. Les nouvelles institutions qui caractérisent un Etat démocratique ont été mises en place et fonctionnent, la nouvelle orientation économique est le libéralisme économique. Après un quart de siècle, on peut dire que la démocratie Béninoise a connu une bonne avancée du point de vue mise en place des organes constitutifs d’un régime démocratique. Toutefois, le chemin reste encore long à parcourir pour atteindre cette société où il fait bon vivre pour chacun et pour tous dont rêvait le régime du 26/10/1972. Nous n’avons pas la prétention de le faire du reste. Toutefois, il importe qu’en ce moment solennel de la création de notre parti, quelques constatations soient faites concernant les maux qui minent notre pays. Il s’agit notamment de ce qui suit :

– La mal gouvernance et la corruption ;

– La gestion opaque des affaires publiques ;

– La démocratie mal assimilée que l’on tend à ramener au laisser faire, à l’indiscipline, au   refoulement de nos valeurs culturelles positives, à la vente de leur dignité par les citoyens ;

– La désertion de toutes les forces politiques, économiques et autres valeurs considérables qui font les grandes nations à savoir : L’éthique, La responsabilité citoyenne, Le civisme, Le patriotisme, pour ne citer que celles-là.

–              La course effrénée à l’enrichissement facile, où l’on veut tout, ici et maintenant, sans effort ni sacrifice ; L’alternance politique toujours difficile : La transhumance politique au gré des intérêts,

–              L’orchestration des conflits interrégionaux et interethniques par les politiciens pour servir leur positionnement.

– Les difficultés économiques, malgré toutes les réformes pertinentes initiées. En effet, les institutions ne valent que ce que valent les Hommes qui les animent. De plus le pays demeure sous perfusion des Partenaires Techniques et Financiers ; comment peut-il émerger dans ces contradictions ?

– La méchanceté gratuite et la tendance généralisée à tirer l’autre vers le bas au lieu de suivre son exemple pour une ascension sociale méritée.

– La jeunesse sans repère qui se sent ballotée dans tous les sens par des dirigeants politiques qui, eux-mêmes, animés uniquement par des ambitions personnelles ne peuvent pas gouverner par une pédagogie de l’exemple ;

– Les femmes ne voient pas leur condition s’améliorer malgré leur engagement et leur capacité digne des amazones qui se sont illustrées par leur bravoure et leur combativité dans l’histoire de notre pays. La tendance des politiciens est de les réduire aux chants et aux danses tout en leur barrant la route quand il s’agit de positionnement dans les listes électorales, quand il s’agit de constituer les gouvernements et leur confier de hautes responsabilités ;

– Enfin, les populations elles-mêmes qui sont instrumentalisées par ces mêmes politiciens et maintenues dans des conditions de vie précaire et dans la pauvreté.

L’ambition des fondateurs de notre parti, le Cndg-Démadou est de s’engager aux côtés de toutes les forces politiques qui ont conscience des maux ci-dessus évoqués, et qui sont déjà engagées dans la lutte politique pour les éradiquer. Les maux qui minent notre nation sont multiples et multiformes. Les forces pour les combattre doivent être diversifiées, mais elles doivent travailler en synergie pour évoluer vers la constitution de quelques grands ensembles appelés de tous nos vœux. Dans notre lutte, nous sommes engagés à nous positionner principalement sur les dimensions de ces maux en rapport avec la trilogie Démocratie-gouvernance-développement (D.g.d).

Le parti Cndg-Démadou, se conçoit dans une approche dynamique. Notre parti composera avec tous ceux qui partagent notre vision et combattra toutes les forces qui se mettront en travers de l’épanouissement véritable de la démocratie pour un développement équilibré de notre pays.

Nous sommes conscients des exigences qui impliquent la création d’un parti politique digne de ce nom. Mais nous savons aussi que le devenir du Bénin mérite le sacrifice de tous ses fils. C’est pourquoi, nous sommes prêts à braver toutes les difficultés afin de répondre à ses exigences là, pour l’amour et la prospérité de notre pays.

Notre parti Cndg-Démadou est fondé par des Béninois de diverses régions de notre pays. Il comprend des jeunes et des moins jeunes, c’est-à-dire ceux qui relèvent de la génération dite des anciens. Cette composition nous permet d’unir toutes les ethnies et toutes les régions de notre pays dans une diversité riche et enrichissante. Cette composition nous permet aussi de tisser la nouvelle corde sur l’ancienne. Avec nous, la guerre des générations n’aura pas lieu. Au contraire, nous serons à l’écoute des anciens pour bénéficier de leurs expériences et éviter aussi de répéter leurs erreurs.

Notre parti entend aussi instaurer en son sein une véritable démocratie interne basée sur la participation et la responsabilité des membres. La naissance d’un parti n’est pas une fin en soi, c’est un instrument stratégique pour l’exercice du pouvoir, mais pas le pouvoir pour le pouvoir, ni le pouvoir pour soi-même, mais le pouvoir pour servir, servir son peuple, être à son écoute, marcher avec lui dans tous ses combats pour son épanouissement et le développement équilibré de son pays.

C’est dans cette logique que nous nous inscrivons. Chers membres du parti Cndg-Démadou, nous devons savoir que le plus dur commence maintenant, car nous devons dès à présent nous mettre à la tâche pour édifier ce parti et en faire une force de combat politique efficace. Toutes les qualités que chacun de vous a démontrées au cours du processus de création de notre parti constituent un gage certain que nous ne faillirons pas dans notre engagement et la réussite sera au bout de nos efforts.

Je ne saurais terminer mon propos sans renouveler mes remerciements à tous ceux qui sont ici pour nous soutenir, à tous ceux qui ont contribués d’une manière ou d’une autre à la création de notre parti. Nous comptons sur leur partenariat et ils peuvent compter sur nous. Ensemble, édifions le parti Cndg-Démadou ;

Ensemble contribuons à l’enracinement de la trilogie Démocratie-Gouvernance-Développement pour un Bénin uni et prospère.

Je vous remercie.