Spread the love
enfants-ecoleA la veille de la rentrée scolaire, les enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire se sont réunis le vendredi 02 octobre 2015 pour porter sur les fonts baptismaux  le Syndicat national des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire (Synemps-Bénin). C’était à la faveur de leur premier congrès constitutif tenu à l’hôtel des Princes de Bohicon. Affilié à la Confédération des syndicats des travailleurs du Bénin  (Cstb), le Synemps-Bénin a pour mission de défendre les causes de la profession, d’enrayer les mutations arbitraires, les nominations fantaisistes et la corruption en milieu scolaire. Doté des moyens sûrs, légaux et efficaces, il est né pour redonner au syndicalisme ses lettres de noblesse. L’atteinte de cet objectif ne sera pas sans difficultés. Conscient des embûches qui pourraient leur constituer des entraves, Tiburce Koukpaki, président du comité d’organisation, a invité les syndiqués a résisté aux menaces, aux intimidations et aux pressions d’où qu’elles viennent. «Dans ce combat, on vous persécutera. On vous tirera dans les pattes. Si vous pensez que votre cause est juste, et j’espère bien que c’est le cas, restez fidèles et foncez, car le plus grand optimiste ne calcule pas ce qu’il a perdu, mais ce qui lui reste à gagner », a-t-il déclaré. Au terme des travaux, Thiburce Koukpaki a été plébiscité à la tête du bureau exécutif national composé de 13 membres.
Zéphirin Toasségnitché 
(Br Zou-Collines)