Spread the love

UNION PROGRESSISTELa réforme du système partisan prend forme avec le premier grand parti de l’histoire. L’Union progressiste est née et donne déjà de la voix. La cérémonie qui consacre son premier cri a eu lieu le samedi 1er décembre 2018 au stade Mathieu Kérékou sous la Présidence de Bruno Amoussou.

Ils chantent en chœur l’ode de l’Union sous la bannière du nouveau contrat dénommé Union progressiste. Les leaders politiques partis à ce contrat ont réussi le renoncement et adhéré à ce grand parti au sein duquel ils s’engagent à écrire ensemble leur histoire. Précurseurs de ce pari naissant, ils jurent de résister au temps et de fonder une identité propre qui puise dans le passé pour construire le présent et le futur. Pour Bruno Amoussou, l’Union progressiste épouse une philosophie qui respecte l’humain et consacre l’égalité des chances. Il prône  un leadership nouveau qui, selon lui, permettra de révéler le potentiel des membres dans l’Union et la solidarité.  «Nous membres de l’Union progressiste, nous nous engageons à élever notre propre conscience citoyenne par la formation et l’exemple. Nous nous engageons à promouvoir la convivialité par les travaux en équipe, à assurer une gouvernance éthique fondée sur le respect des valeurs afin de rétablir la confiance aussi bien entre les citoyens et l’Etat. Nous nous emploierons à donner un contenu complet à l’égalité des chances, l’ascension sociale par la promotion des plus méritants de notre parti, en particulier les jeunes et les femmes. Et nous nous engageons à prendre des décisions dénuées de toute subjectivité », a-t-il laissé entendre. Pour Bruno Amoussou, cette fois-ci c’est décidé et ce sera irréversible.  »Nous pouvons comprendre les hésitations des sceptiques. Nous entendons et acceptons les critiques des adversaires, mais nous ne nous rallieront jamais à l’immobilisme parce-que nous voulons bâtir une société nouvelle », a-t-il laissé entendre.

 Prendre le pouvoir

 Au cours de son allocution de clôture du congrès, Abraham Zinzindohoué, membre du bureau exécutif du parti, a recentré l’idéologie progressiste. « Les progressistes sont ceux qui militent pour des idées de liberté de paix, d’égalité, de justice, de solidarité et d’excellence au travail. Nous envisageons de substituer un ordre nouveau à un ordre ancien, des conduites et pratiques politiques nouvelles aux anciennes pour faire avancer notre démocratie. C’est le défi de la transformation progressive de notre société. Nous sommes des humanistes, des patriotes et nous sommes des réformateurs», a-t-il déclaré. Et il insiste sur la nécessaire transformation de l’être.  «La pensée progressiste doit prendre en compte la dimension morale. Le Bénin ne peut se transformer  sans la transformation de l’être. La transformation du Bénin passe d’abord par notre propre conversion de la manière dont nous avons fait jusqu’ici la politique. Car rien ne changera de ce côté tant que ceux qui la composent ne changent pas eux-mêmes», a-t-il déclaré. Les leaders et militants progressistes prônent une salubrité morale urgente pour un renouveau politique. Cette exigence est sans doute la condition pour un rayonnement de l’idéologie mais aussi et surtout la concrétisation de cette aspiration forte qu’est:  » l’Union progressiste veut prendre le pouvoir », chantée en cœur par les leaders qui se sont succédé au pupitre.

 Ce qu’il faut savoir de l’Up

 Le député Orden Alladatin a exposé les principaux attributs et l’idéologie majeure du parti. « Le nom de notre parti est Union progressiste. Nous sommes un parti de synthèse. Nous sommes pour la démocratie. Nous sommes progressistes. Nous sommes engagés pour la transformation sociale, la justice et la solidarité. Notre logo est le baobab.  Le baobab est un arbre qui peut traverser des siècles. Il incarne la robustesse, la durabilité, l’enracinement dans le sol africain, le sol béninois, du nord au sud, de l’est à l’ouest. Notre couleur, c’est le jaune. Elle incarne le soleil, la lumière. Notre hymne est Il est temps», a-t-il laissé entendre. Après la cérémonie d’ouverture officielle, les travaux du congrès ont été consacrés à la lecture des motions, la mise en place de la direction politique nationale du Parti composée de la direction technique,  du bureau politique et de la haute direction chargée de la conduite du parti jusqu’à la tenue de son premier congrès ordinaire.

 HA