Spread the love
tonasse fm
Le couple Aké ovationnant les prestations des artistes

La radio « Tonassé Fm » de Covè a célébré,  le samedi 2 juin 2018, le 15ème anniversaire de sa mise en service. A cette occasion, le promoteur, Bonaventure Natondé Aké a primé les artistes de la compétition dédiée à la promotion des valeurs endogènes organisée à cet effet. Les deux premiers de chaque catégorie ont remporté chacun une moto dame. Des postes téléviseurs écran plasma,  des lots de consolation et une attestation de participation ont  été distribués à tous les participants sous les bénédictions de Dada Zéhè, roi d’Agonlin.

L’accès à l’information des populations de la région d’Agonlin, du plateau d’Abomey et de leurs environs ne souffre d’aucune insuffisance. Depuis le 21 juin 2003, date de mise en service de la Radio « Tonassé Fm » qui émet en modulation de fréquence sur la 107.2 Mhz, les populations sont comblées. Cette radio n’a cessé de faire des émules aux seins des communautés et des familles à travers son programme bien achalandé, ses émissions éducatives, de sensibilisation,  de divertissement et d’informations. Avec son personnel rompu à la tâche, « Tonassé Fm » a su se maintenir dans la sphère médiatique béninoise sans la moindre sanction venant de la Haac ou de l’Odem. C’est dire donc que le professionnalisme de ses agents n’est plus à démontrer. Tout cela en complicité avec le promoteur, Bonaventure Natondé Aké, qui ne lésine pas sur les moyens. Après 15 ans d’appropriation, la radio s’est imposée à ses auditeurs comme un incontournable outil de développement local. Après 15 ans d’existence, il urge de  faire le point des forces et faiblesses histoire de repartir sur de nouvelles bases. C’est là tout le sens de la célébration des noces du cristal de ladite radio qui a démarré le samedi dernier. A l’ouverture,  le promoteur, Bonaventure Natondé Aké, entouré de son staff, est revenu sur l’historique de « Tonassé Fm » avant de promettre la télévision aux populations. «Au moment où je voulais installer la radio à Covè, des gens me l’avait déconseillé parce qu’ils ont pensé qu’elle ne pourra  pas  être rentable dans le Zou. Je leur ai répondu qu’Agonlin, la terre qui m’a vu naître,  a besoin aussi de la lumière pour sortir de sa léthargie. C’est comme ça que  j’ai maintenu la radio à Covè. Quinze ans plus tard, j’estime que l’aventure que nous avons entreprise ensemble n’est pas vaine», a-t-il noté. Fort du  soutien inconditionnel des auditeurs, le promoteur est, de plus en plus, galvanisé. Ainsi, ne voulant pas rester en marge du  numérique, le député Aké a mis « Tonassé Fm » sur orbite. Désormais, cette radio est écoutée via l’internet par l’application  Play store qui permet d’écouter  la radio sur un téléphone portable androïde. Cette initiative vise,  à en croire  le député de la 24èmecirconscription électorale, à garantir l’accès à l’information à tous les fils d’Agonlin. Où qu’ils se trouvent sur la planète, ils pourront alors suivre tout ce qui se passe dans leur région. La prochaine surprise est l’avènement de « Tonassé Tv » qui sera implantée dans la zone.

 Michel Sotchénou et Clément Hounsouvo sacres

 Dans le cadre de cette fête, la compétition initiée en faveur de la promotion de la culture au profit des artistes a connu sa phase finale. Au total quatre finalistes sur les 37 concurrents en lice ont été dégagés. Deux dans la catégorie de la musique traditionnelle et deux pour le compte de la musique moderne. A l’issue de leur prestation, le jury a consacré Michel Sotchénou alias « Hansomi » premier de la musique traditionnelle avec son rythme Agbotchébou. Du côté de la musique moderne, c’est Clément Hounsouvo alias « Gbènan » qui a décroché la médaille d’or. Ils ont reçu chacun une moto dame neuve, une enveloppe financière et une attestation de participation. Les autres sont repartis avec des postes téléviseurs écrans plasma et des lots de consolation pour ceux qui n’ont pas pu franchir l’étape des demi-finales. Preuve que Bonaventure Natondé Aké, fondé des universités  Hecm, fait de l’épanouissement des artistes une priorité tout comme l’éducation de la jeunesse et le bien-être de la population. Le public qui ne s’est pas fait prier  est rentré satisfait de la cérémonie.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Zou-Collines)