Spread the love

noel_chadare« Nous avons essentiellement abordé la question du statut particulier des enseignants. Bien entendu qu’au début il y a eu la question des défalcations, mais le gouvernement a souhaité que nous échangions sur le statut particulier des enseignants. Concernant l’indexation, le pouvoir est resté sans réaction. Mais, pour les autres primes, les montants étaient déjà connus de tous, juste qu’il y a eu une légère amélioration. Nous avons fait des propositions parce que le statut particulier doit valoriser la fonction enseignante. Donc, on devrait affecter des taux qui valorisent au lieu de faire du saupoudrage. Nous avons eu le sentiment que c’est l’option fait par le gouvernement. Ceci dit, le gouvernement a fait des propositions dont nous souhaiterons discuter avec la base. La rétrocession des défalcations est une question préjudicielle pour la sortie de crise. Nous sommes prêts pour le dégel de la crise, mais il faut que le gouvernement fasse un peu d’effort à son niveau. Ainsi, chaque partie pourra faire des concessions pour aller vers une sortie de crise. Nous allons faire un compte rendu, ensuite des Assemblées générales seront également organisées pour que les enseignants apprécient les propositions du gouvernement.

Nous ne pouvons pas encore dire si l’année sera blanche ou pas. C’est la base qui va apprécier. Mais, la grève se poursuit en atten dant la rencontre avec la base. En ce qui concerne les défalcations, le gouvernement a souhaité étudier la question. »

 Propos recueillis par Nelson Avadémey