Spread the love

fred-houenouAu palais de la République, désormais, le chef de l’Etat a porté son choix sur un jeune pour être son conseiller technique à la jeunesse. Fred Houénou, un des jeunes autoproclamés ‘’fous du roi ’’ depuis 2010 va désormais siéger aux côtés de Yayi Boni pour lui montrer les voies à suivre pour le bonheur de la jeunesse béninoise. La nomination est intervenue en fin de semaine dernière en Conseil des ministres.

Afin d’être à l’écoute de la jeunesse béninoise, le président Yayi Boni a fait appel à un de ses ‘’fous’’. Fred Houénou, allié politique direct de Frédéric Béhanzin, Lucien Médjico, et autres ‘’fous’’ qui ont apporté leur soutien au président de la République, est à nouveau récompensé. Il est promu à l’une des plus hautes fonctions de la République. Directeur de l’information et du pré-archivage du ministère de l’Energie jusqu’à la semaine dernière, ce jeune dont la fonction principale est la politique va s’asseoir à la droite du président de la République. Au même titre que Joseph Tamègnon, Kelly Kohoué, Désiré Adadja, Aurel Houngbédji et autres, ce jeune qui s’est dit président d’un mouvement de jeunes qu’on voit depuis un moment sillonner certains quartiers de Cotonou pour réaffirmer son soutien au Président de la République, ira faire ses expériences à la présidence. Et, quelque soit ce qui va se passer, l’histoire retiendra qu’il a occupé les mêmes fonctions que les anciens conseillers techniques Eric Adja, Victor Topanou, Benoît Dègla, Alexandre Hountondji, Martial Sounton, Amos Elègbè (conseillers spéciaux) et ces nombreux cadres qui ont servi Yayi. Nul ne connaît encore le contenu de son cahier de charges, mais il aura à aviser les fiches des ministres de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et de l’insertion des jeunes avant que cela ne parvienne au chef de l’Etat. Même si c’est un ‘’fou’’, il va faire ses mentions et recommandations ‘’folles’ au chef de l’Etat. Les jeunes savent désormais qu’ils devront passer par un ‘fou’ pour poser leurs problèmes au président de la République. Ainsi, Yayi n’a trouvé personne d’autre que ce jeune ‘’fou’’ qui a passé son temps à diffamer des personnalités de ce pays. Sa nomination confirme qu’il est exemplaire et que si un jeune doit réussir dans sa vie, (en tout cas pour atteindre ce poste), il faut être un fou qui manque de respect aux aînés politiques, s’adonner à de sales besognes. En portant son choix sur lui pour être son conseiller technique, le président Yayi montre à la jeunesse béninoise, que la politique est la meilleure voie pour le succès. Plus besoin d’aller se faire former, d’aller à l’école ou s’auto-employer pour réussir dans la vie. Fred Houénou n’a rien fait de tout cela ; mais aujourd’hui, il est le mieux désigné par le chef pour le conseiller.

Rétroviseur

Dans une chronique intitulée : «la nomination de Fred Houénou est-elle un leurre ? », publiée le lundi 9 mars 2015 par Is-Deen Tidjani sur son blog, il a été question d’une analyse sur le parcours de celui-là qui se prépare pour rejoindre son bureau à la présidence. « Tel un lézard qui cherche l’abri pour la nuit, il a tellement importuné les couloirs du palais de la marina afin de rencontrer le ‘‘bon dieu’’. Il a outragé des gens qui ont l’âge de ses géniteurs, ou qui peuvent même donner vie à ‘’ses créateurs’’ espérant voir le ‘’bon dieu’’. Il a beau fait, mais rien. Au contraire, le ‘’bon dieu’’ qu’il recherchait si tant s’éloignait au fil des jours. Désarçonné, Fred, fils de Houénou était obligé de dire au détour d’une sortie médiatique, devant micros et caméras que, malgré tous ces ‘‘inepties’’, on l’empêchait toujours «de rencontrer le bon dieu Boni Yayi» dont il se réclamait un fou. Son chemin de croix aura duré au moins sept (7) longues années avant qu’on ne le consoole à travers le poste de directeur de l’information et du pré archivage (Dip). Mais quand on a pataugé dans un désert miséreux, on réclame beaucoup de kilos de barbe-à-papa. S’inscrivant dans cette logique, Fred Houénou s’est mis dans la tête, l’idée de devenir député et de s’offrir quatre années des ‘‘délicieuses confitures’’ dont se farcissent les représentants du peuple dans la cantine du palais des gouverneurs. Mais c’est sans compter qu’il devrait faire : marathons, gymnastiques et décathlons afin de se taper une place commode sur la liste d’un parti ou d’une Alliance en lice pour les législatives du 26 avril 2016…», extrait de la chronique du journaliste Tidjani qui a poursuivi en indiquant que le désormais conseiller du chef de l’Etat a trouvé une place sur la liste Ub dans la 6ème circonscription électorale. Mais en attendant les élections, le ‘’fou’’ devra former Yayi Boni au palais sur ce qu’il doit faire pour la jeunesse béninoise.

Félicien Fangnon